La chaleur ainsi que les vacances dans un pays “bièro-désertique” ont eu pour effet de freiner mes dégustations de nouvelles bières. Enfin, quand je dis freiner, ce n’est que légèrement puisque ce sont tout de même, bon gré mal gré, 48 bières qui ont croisé le fer avec mes papilles gustatives.

Parmi les 11 pays différents présents ce mois, la Suisse a repris sa place traditionnelle sur la plus haute marche du podium dans la catégorie “nombre de bières“, laissant la Suède loin derrière avec 5 et un troupeau de suiveurs – les USA, l’Écosse, l’Allemagne et la Belgique – avec 4. Dans la rubrique “pays rares“, à noter 2 nouvelles bières – modestes – des Andorrans d’Alpha (ça sonne comme si ça provenait d’une autre planète, non ?).

Parlons de la Suisse !

Tout d’abord j’ai eu l’opportunité de découvrir 7 bières d’une nouvelle brasserie fort convaincante: Octopus-Bräu. Située dans le canton de Zurich, cette brasserie fait preuve d’une belle créativité ainsi que d’un excellent savoir-faire. Puis, 4 autres bières des Thurgoviens de Tannzapfenbräu ont confirmé de belle manière l’aperçu que j’en avais eu le mois précédent.

Par contre aussi bien la brasserie Maupas que zur Grünen Amsel ont quant à eux confirmé leur inconstance, alternant les bonnes choses et les moins bonnes.

Même s’il y a eu de bonnes choses, la meilleure bière suisse du mois – Octopus-Bräu Dinkel –  reste toutefois à distance respectable du trio de tête.

La catégorie “aucune chance que je finisse mon verre” a été dominée ce mois-ci par la Mongozo Premium Pilsner de la brasserie Huyghe, une bière non seulement sans gluten mais également sans goût. Elle fait pire que la poussiéreuse Amsel Pale-Ale et que la Fürst Wallerstein Hefeweizen Leicht (cette dernière ayant au moins comme excuse son taux d’alcool réduit).

Dans la catégorie “vous m’en servirez volontiers encore un verre” j’aimerais tout d’abord citer deux excellentes bières suédoises, la Sigtuna Dunkel Lager et l’Åsundens Asundi, la deuxième nommée étant à mon avis injustement sous-évaluée sur ratebeer. Puis très intéressantes également, les bières single hop de la deuxième série “IPA is dead” des incomparables écossais de BrewDog. Les houblons en vedette cette fois-ci étaient Motueka, Galaxy, Challenger et HBC.

En troisième position on trouve la Frappadingue, une succulente IPA houblonnée au Nelson Sauvin et à l’Amarillo des français de la brasserie des Garrigues.

La complexe et élégante Brussels Calling des Belges de la brasserie de la Senne s’empare de la seconde place, battue uniquement – mais assez clairement – par l’impressionnante Farmhouse IPA des américains de Westbrook, une IPA fermentée avec des Bretts et houblonnée à cru avec du Galaxy, une variété australienne ayant une haute teneur d’acides alpha.

Et pour ceux que cela intéresse, aussi bien la Westbrook que la série des BrewDog IPA is Dead peuvent être obtenus auprès de l’unique Erzbierschof !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s