Posts Tagged ‘Bodensee’

Staraya Krepost (Transnistrie)

Staraya Krepost une bière de Transnistrie. Trans … quoi ?!?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le chômage ne menace pas mon hobby de chasseur de bière: des festivals en veux-tu en voilà, des magasins de bières et des bars dont les offres se renouvellent sans cesse, des brasseries qui se créent encore plus vite que Messi enfile les buts et des brasseurs (ainsi que des amis) dont la générosité est de plus en plus grande. En bref: plaisir (beaucoup) et stress (un peu quand même) sont mon lot quotidien. Tout ça pour vous dire aussi qu’entre dégustations, mises à jour de ma page internet et boulot d’administrateur sur RateBeer, je commence à avoir passablement de peine à trouver le temps de pondre sur ce blog …

Mais revenons donc au sujet du titre. Ce ne sont pas moins de 197 nouvelles bières qui ont égayé mes papilles lors de ces deux derniers mois (105 en avril et 92 en mai). La Suisse – en partie grâce aux Solothurner Biertage – a bien évidemment écrasé toute concurrence au niveau du nombre avec 79 représentantes, devançant la Belgique (18) et les USA (12).

Bienvenue à deux nouveau pays: la Guyane française (avec la Jeune Gueule Weïti, une bière tout à fait honorable) et la Transnistrie, un état dont la reconnaissance est – comment dire – limitée, puisque seuls l’Ossétie du Sud, l’Abkhazie et l’Artsakh (eux-mêmes jouissant d’une reconnaissance très modeste …) la considèrent comme un État. Mais bon, comme à chaque fois, je me réfugie derrière les définitions de RateBeer et la Transnistrie constitue donc mon 164ème pays. Soit dit en passant, la bière – Staraya Krepost Klassicheskoe – était parfaitement buvable.

brew_23227D’autres pays rares se sont invités lors des deux derniers mois. La Moldavie principalement avec pas moins de 11 bières, la plupart des Lager disons … difficiles, mais aussi avec une bière de type belge de qualité honnête (la meilleure des 11 d’ailleurs): Persha Trapezne. Les deux bières éthiopiennes – Castel Beer et St. George Amber Beer – peuvent être trouvées en Suisse chez Beers’n’More. Finalement la Lituanie avec une bière forte (14%) et très intéressante: 13 Statinių (Tamsusis) de la brasserie Vilniaus Alus.

Quid des bières suisses ? Tout d’abord 7 nouvelles brasseries à signaler. Dans un ordre de préférence croissant:

Quant aux autres bières helvétiques des deux derniers mois, en voici un résumé non-exhaustif (si vous êtes friands de détails, voici pour rappel l’adresse où vous pouvez consulter mes 500 dernières bières: www.bov.ch/cgi-bin/shownewbeers).

  •  un super brasseur et un super houblon ne peuvent déboucher que sur une super bière: 523 Enigma Bliss;
  • très intéressantes nouveautés des Valaisans de 7Peaks avec en vedette la Cimes de l’Est;
  • le brewpub bernois Barbière continue de présenter qualité et innovation avec notamment la Green Bullet Nelson;
  • l’excellente collaboration entre Bad Attitude et le gypsy (je rigole …) Storm&Anchor – Daughter of Ashes – manque le podium du mois de mai pour un cheveu;
  • Old School Lake Side IPA

    Old School Lake Side IPA

    ce n’est pas le cas de Blackwell, 3ème du mois d’avril avec leur Nelson’s Sour Power Berliner Weisse. A noter aussi leur très bonne collaboration avec Full Measure: Nelson Terro{i}r!;

  • Bodensee fait encore mieux avec la sublime Van Meer, 2ème place du mois d’avril;
  • Brygger Øl ne voulant pas être en reste, Roger place sa superbe Saison Tonic sur la seconde marche du podium du mois de mai;
  • après les avoir fortement critiqué depuis leurs débuts ou presque, je dois avouer qu’ils m’ont très positivement surpris (pour la 2ème fois en 4 mois) avec leur Lucy IPA 14: il s’agit de Buechibärgerbier et il va me falloir passer en revue leur palette de bière à nouveau;
  • la prometteuse Brasserie des Coudres (Céligny, Genève) démontre son savoir avec sa superbe IPA, médaille de bronze du mois de mai;
  • toujours suivant le trend des IPA – et toujours très bon – Napf Müeti’s Hopfebombe;
  • Claude Degen, lui, prouve qu’il existe d’autres styles avec son Earl;
  • Officina della Birra confirme – si c’était nécessaire – ses qualités et sa créativité avec Castrum-Magnum et H2Ops;
  • pas moins de 7 nouvelles bières des Bernois d’Old School (Faulensee): pratiquement que du très bon et un véritable hymne aux houblons ! La meilleure d’entre-elles: Sun Storm III.
  • et finalement Trois Dames avec en vedettes l’Überliner Weisse (collaboration avec Barbière) et l’IPA Simcoe-Citra.
medallalight

Attention: produit très mauvais !

Comme certaines personnes m’ont fait remarquer que je devenais très gentil ces derniers temps, voici une (petite) liste des moins bonnes bières helvétiques des deux derniers mois: 3 Lacs Marylou, Sam’s Weizen Dunkel, Granicum Amber APA et Bertbier Chömifäger Altbier.

Mais ces bières, aussi douteuses aient-elles été, n’ont pas pu concurrencer les cancres des deux derniers mois, notamment la délégation moldave: Spicusor Blonda et Orasul Vechi (brasserie Bere Unitanc), Goldenburg (brassée par Beermaster) et Chisina Speciala Tare (Efes Vitanta). Si la Sornin Perle Verte (France) et l’Oettinger Radler (Allemagne) ont été fort mauvaises également, ni elles ni les Moldaves n’ont eu aucune chance face à l’immonde Medalla Light de la brasserie de Puerto Rico. J’en frémi encore rien que d’y repenser …

Finissons comme d’habitude par le top du top. Je vous ai déjà parler des meilleures bières suisses, voici celles des autres pays.

Struise Mocha Bomb

Struise Mocha Bomb

La Logsdon Oak-Aged Bretta (USA) est une Sour Ale à la forte personnalité et où les notes fruitées et acides dominent largement le côté boisé.Quant à L’Hopfenstopfer Monroe, c’est sans aucun doute la meilleure de la série Single Hop de la brasserie allemande Häffner. Un houblon vraiment impressionnant !

Difficile de ne pas retrouver les Belges de De Proef dans les sommets et les deux mois passés n’ont pas fait exception: la Mikkeller Single Hop Sorachi Ace IPA tout d’abord –  très fruitée, propre et complexe –  puis deux Imperial Stout de hautes factures, toutes les deux concocté en collaboration avec les Danois de To Øl: Goliat Imperial Coffee Stout et Liquid Confidence Cognac, deux bières de combat (respectivement 10.1 et 12.2% d’alcool) dont les noms livrent beaucoup d’indice sur ce que l’on peut en attendre.

Un autre gypsy à la fête avec Evil Twin faisant produire cette fois chez les Brésiliens de Tupiniquim (inconnu pour moi aussi, ne vous inquiétez pas …) sa Brazil Metro Man.

pirateEt une merveille de Marjo avec la Marjollica Frount’zzz the Never.Il doit bien exister un tutoriel permettant de comprendre les significations à plusieurs degrés des noms de bière de madame le Paradis 😉

Pour finir, voici les vainqueurs des deux mois précédents. La détonante, forte (13%) et hautement complexe Barrel Aged Bomb! des Américains de Prairies Artisans Ales s’impose lors du mois d’avril alors que la Black Damnation II Mocha Bomb (décidément, on vit une époque explosive…) remporte le mois de mai et me rappelle que ce n’est pas sans raison que c’est toujours une bière de la brasserie belge de Struise qui trône au sommet de ma liste des meilleures bières …

cheers !

 

IMG_3160[1]

Balashi, une bière d’Aruba.

Avec 155 nouvelles bières lors des deux derniers mois, 2014 continue d’être une année riche et passionnante avec en ligne de mire une forte probabilité de franchir la barrière mythique des 10’000 bières lors du mois de décembre encore. Quand je pense qu’il y a une quinzaine d’années c’était le chiffre que je m’étais fixé pour la fin de ma “carrière” ! Mais c’était avant la révolution de la bière artisanale et le foisonnement hallucinant de brasseries et de bières de tous horizons, à une époque où découvrir 300 bières en une année était un exploit probablement plus difficile que d’en goûter 1000 actuellement. Il semblerait donc qu’il soit temps de me fixer un nouvel objectif … Disons donc: rester en santé et les 30’000 bières arriveront automatiquement 😉

Domination habituelle de la Suisse au niveau comptable avec 45 nouvelles bières, loin devant les USA et l’Italie avec 16 chacun. Aruba devient mon pays numéro 161 grâce à la modeste Balashi. A noter que le décompte des pays n’est pas aussi évident qu’il n’y paraît et ceux que ça intéressent peuvent jeter un coup d’œil sur ma page en dessous de “definition” afin d’en apprendre un peu plus. Dans le thème pays rares, le Costa Rica s’en sort plutôt bien avec la Libertas Tropical Golden Ale, contrairement à St Vincent et son imbuvable Wadadli Antigua Lager (oui, brassée sous licence pour l’Antigua Brewery) et au décevant Portugal où l’intérêt grandissant ne paye pas (encore) dans les bouteilles, j’en veux pour preuve des bières telles Morgan & Jacobs Export Stout ou Faustino Maldita Robust Porter.

la diversité existe au Portugal, la qualité ne devrait pas tarder ...

la diversité existe au Portugal, la qualité ne devrait pas tarder …

Alors que durant ces deux mois j’ai pu découvrir des bières de 4 nouvelles brasseries helvétiques, ce ne sont pas moins de 11 autres qui se sont inscrites à l’Administration Fédérale des Douanes. Alors que mon objectif est de couvrir un maximum de brasseries du pays, j’ai plutôt actuellement l’impression de perdre pied … Or donc, 4 disais-je et pour le moins différentes ! Si la Nébuleuse n’a aucunement déçu la grande attente que j’avais à leur sujet (avec des bières telles la Stirling ou l’Embuscade), les Bernois de Bierwerk Sulgenau ont frappé fort dans l’autre sens et leur Helles Bier décroche la médaille d’or de la pire bière des deux derniers mois. Ils brûlent ainsi la politesse de justesse à l’abjecte Cathédrale des Valaisans de 7Peaks dont l’autre bière – bonne celle-ci, Dent Jaune – me fait penser qu’il s’agit là d’une erreur de parcours de la part d’une brasserie capable de mieux faire. A suivre, donc. Et finalement les Tessinois de San Rocco, catégoriquement orientés style belge et cela de plutôt belle manière avec entre-autres l’excellente Bira Scüra.

IMG_3184[1]Voici maintenant une petite vue d’ensemble des autres bières helvétiques dégustées lors des deux derniers mois:

Vous avez remarqué ? De deux choses l’une: ou le niveau des brasseries suisses devient vraiment bon ou alors je deviens vieux et perd de mon sens critique … Je vous conseille donc de les boire toutes également et de vous faire votre avis. Pour rappel, la liste complète se trouve ici.

IMG_3183[1]Même si les bières suisses ont fait très fort lors des deux derniers mois, en plaçant notamment plusieurs représentantes sur les podiums, leurs consœurs étrangères n’ont pas été en reste. J’en citerai quelques unes avec tout d’abord l’Italie et l’excellente Zest de la merveilleuse brasserie Extraomnes, la France avec l’incontournable Mont Salève et sa Black Indians, la Belgique des légendaires Cantillon avec la Zwanze 2014, les Néerlandais de De Molen avec Hel & Verdoemenis (Octomore) – bière du mois de septembre – et finalement les incomparables Écossais de BrewDog avec IPA is Dead Kohatu et surtout la Black Eyed King Imp, une Imperial Stout robuste (11.8%) et hautement complexe qui partage la 1ère place du mois d’octobre avec Blackwell. N’est-ce pas un merveilleux duo ?

cheers !

laurentina

la Laurentina (Mozambique)

Du travail plein les papilles ! Voilà en gros le résumé du mois d’avril passé lors duquel j’ai été confronté à 95 nouvelles bières dont plus du tiers lors des 12ème Solothurner Biertage.

Parmi les 13 pays représentés, c’est bien évidemment la Suisse qui écrase tous les autres et pour une fois non seulement sur le plan quantitatif (59), mais également qualitatif (j’y reviens plus tard). La Belgique avec 8 bières et le Danemark avec 5 arrivent loin derrière. A noter la présence d’un pays inhabituel, l’Irlande, avec deux bières de la brasserie Trouble, une de celle de Carlow et une autre de Galway Hooker. Mais surtout deux nouveaux pays (158ème et 159ème): le Mozambique avec la Laurentina Clara et Saint-Vincent-et-les-Grenadines avec la Hairoun ! La première nommée était totalement buvable, soi dit en passant, ce qui constitue déjà un exploit lorsqu’on parle de cette catégorie. Je ne m’étendrai pas par contre sur la Hairoun …

Or donc, la chasse aux bières suisses a été particulièrement florissante ! Je vais commencer d’abord par les nouvelles brasseries, qui ont été au nombre de cinq.

Tout d’abord Burg Braui situé à Gurzelen dans le canton de Berne et nouveau membre de l’excellente “mafia” thounoise. Je vous en dirai plus sur cette brasserie lorsque j’aurai goûté leurs autres bières, mais la Simcoe était déjà prometteuse. De même avec les Argoviens de JamesBRÄU (Mühlethal) dont l’Amarillo Cream Ale est fort correcte. La Füürbier des Lucernois de Wipfli-Bräu (Inwil) m’a laissé passablement de marbre et je vais donc attendre d’avoir goûté leurs autres bières avant de formuler mon avis à leur sujet.

RED ALL HDR

Sottobisio Red

Ma rencontre avec les Soleurois d’Oberdörfer Chäuerbräu a commencé sur une fausse note lors de la première journée des Solothurner Biertage, leur Lager étant manifestement salement piquée. C’est donc avec une certaine crainte que je me suis attaqué à leurs 3 autres produits, qui, heureusement, se sont avérés corrects bien que pas très excitants (si ce n’est la Pfäffer peut-être). Ce n’est que le samedi que je suis revenu sur la Lager – sur un conseil avisé de Richi “SIOS” Leder – pour constater 1) que le premier fût était effectivement un accident et que 2) il y a encore pas mal de laxisme concernant le contrôle de qualité dans ce genre de festival …

Bien qu’ayant entendu certaines critiques à leur sujet, j’ai été personnellement convaincu par les 3 bières de la brasserie tessinoise Sottobisio. La Red m’a laissé la meilleure impression, même si l’on peut certainement discuter de sa classification comme Imperial IPA. Une brasserie à suivre en tous les cas.

IMG_2472[1]

Cathélaz, JamesBRÄU et Biermanufaktur Maienfeld

Voici maintenant un morceau choisi des 51 bières suisses restantes du mois passé (pour la liste complète et plus de détail, reportez-vous à ma liste de bières récemment goûtées):

  • Comme à son habitude, l’Altes Tramdepot se donne de la peine et en a souvent: sa 5Teen – qu’on pourrait qualifier d’India Pale Lager – n’est qu’une soupe sur-houblonnée avec peu de caractère aromatique. Un bel exemple que plus n’est pas équivalent de mieux.
  • La Bertbier Jäger m’a un peu déçu de la part d’une brasserie capable de mieux faire.
  • La Saison Grapes de la BFM est un bijou qui manque le podium du mois pour un cheveu !
  • La Bier Factory Rapperswil Lager est la preuve – pour ceux qui en ont besoin, je n’en fait pas partie – qu’une Lager peut être autre chose qu’un liquide sans goût. Excellent boulot Stephen et Gabriel !
  • La Biermanufaktur Maienfeld (canton des Grisons) m’a conquis avec son IPA nommée 7304.
  • Les Tessinois de Bad Attitude (Birrificio Ticinese) ont frappé fort avec leur Williams Penny (une Two Penny vieillie en fût avec des poires) et leur Mad Saison (une sorte d’IPA belge qui cache dangereusement bien ses 12% d’alcool).
  • Les avis au sujet des Thurgoviens de Bodensee étaient fortement polarisés lors des Solothurner Biertage. Une conséquence sans doute d’avoir voulu présenter des styles audacieux tels que Gose ou Lambic. Quant à moi ? J’ai aimé ! Et en particulier la Joris, une “trappiste” qui n’a rien à envier à ses authentiques sœurs.
  • Buechibärgerbier … Hmmm, que dire en restant poli ? Si je peux presque comprendre que leur Kybergator – modeste mais parfaitement buvable – ait remporté sa catégorie au SIOS Trophy 2014, je reste par contre sans voix quand j’apprends que leur repoussante Frühlingsbier a réussi le même exploit ! Et je préfère ne même pas aborder la Golfer
  • Alain Cathélaz ne cesse de m’épater, car il est vraiment le maître des plantes et des épices. Sa Bière Blonde au Rhum, Citron Vert et Menthe n’a en rien terni sa réputation.
  • Agréable surprise chez les Divins Brasseurs (Sion) avec une très bonne Ambrée.
  • Déception avec la Gili Bräu 24er Noël.
  • Déception encore – mais légère –  avec Hardeggerperle qui me semble à bout de souffle: aussi bien leur Chrüterbier que leur Rauchbier restent en-deçà de ce qu’ils peuvent réaliser.
  • Déception toujours avec l’Hohgant Schwarzer Holunder (une bombe de diacétyle).
  • Et déception encore une fois avec la Dunkles de JungfrauBräu, une brasserie ici aussi capable de bien mieux.
  • Par contre, la bonne surprise de Soleure 2014 a été pour moi – avec Bodensee – les Lucernois de LuBB (Luzerner Bier Brauer): aussi bien leur Black Beauty que leur Bockbier m’ont bluffé !
  • Öufi ne m’a pas convaincu avec la Südfuess Bock et la Polaris.
  • Schwarzbuebe Bier est une brasserie souvent intéressante et j’ai été particulièrement satisfait par la Tonka Brownie.
  • Deux bières intéressantes et assez originales de Sunnegg: la Weizen et la Porter.
  • Bon travail – comme presque toujours – de la part d’UG Bräu avec la Nelson-IPA et la Chriesi.
  • UHB encore et toujours avec deux très bonnes IPA: la Hop Connection et la Mr. Nelson.
  • La Häxli Cascade d’Ackermann – brassée cette fois chez Unser Bier – m’a laissé dubitatif.
  • Même remarque quant aux Lucernois de Wiggerli et leur “das Dunkle“, ainsi que pour les Bâlois de zur Grünen Amsel avec leur Whisky Ale.

IMG_2434[1]

Attention: très mauvais !

Quant au musée des horreurs, il a été peuplé de quelques perles ce mois-ci. Le groupe Carlsberg a fait particulièrement fort en trustant les 4 dernières places ! Tir groupé tout d’abord de leur joyau français – j’ai nommé Kronenbourg – avec la Grimbergen Printemps, un jus de sucre agrémenté de pomme et de gingembre, une véritable merveille pour les 6 – 9 ans. (Pour les plus courageux d’entre-vous, je conseille en passant dans le même créneau la Grimbergen Poire et la Grimbergen Rouge.). Puis avec la K Citron Vert et la K Fruit Rouge, deux cannettes dont on pense de prime abord que c’est leur packaging qui sera le plus horrible … mais non ! Le contenu fait encore plus fort …

Pas mal Kronenbourg, donc, mais bien sûr insuffisant face au dernier produit de Feldschlösschen, j’ai nommé la Cardinal Vodka & Citrus (décidément, la marque Cardinal s’en ramasse plein la tronche ces derniers temps …). Imbuvable, même à des fins scientifiques. Il est intéressant de noter les similitudes (au niveau emballage également) entre cet immonde breuvage et la Tuborg Skøl brassée chez Utenos (Lituanie) sous licence de … Kronenbourg. Même recette ? Sans doute: le monde est petit.

De l’autre côté du miroir – celui qui me motive chaque jour à me sacrifier corps et âme pour la bière (ok, j’exagère) – il y a bien sûr eu, mises à part les bières helvétiques énumérées ci-dessus, d’autres spécimens dont voici les principaux:

originalCeci nous amène par la force des choses au trio de tête qui – à la manière des mousquetaires – se présente sous la forme de 4 bières.

Deux d’entre-elles se partagent la 3ème place, la subtile et complexe Serendipity des américains de New Glarus et la Tripel Hop 2014 des légendaires belges de Duvel, houblonnée pour l’occasion avec du Mosaic.

Sortez le drapeau suisse pour fêter les deux premiers ! Et pas n’importe quelles brasseries, puisqu’il s’agit des deux qui se disputent avec acharnement la place de meilleure brasserie helvétique dans mon cœur et mes statistiques depuis environ deux ans. Pour cette fois-ci, Storm&Anchor doit courber l’échine – même si sa Citra Saison avait l’étoffe d’un vainqueur – face au virevoltant Jérôme Rebetez et sa BFM, tous les deux étant littéralement sur un petit nuage actuellement … C’est donc la puissante et complexe Procrastinator 2 qui s’impose lors du mois d’avril.

cheers !

IMG_2079[1]L’année continue sur un rythme d’enfer avec un mois d’août joyeusement composé de 93 nouvelles bières. 2013 sera donc – je touche quand même du bois, une luxation des papilles gustatives est si vite arrivée … – la 8ème année consécutive durant laquelle j’aurai dégusté plus de nouvelles bières que l’année précédente. Et peut-être aussi la première avec un total de 1000 …

Sur les 11 pays différents rencontrés le mois passé, la Suisse écrase tout sur son passage avec une armada de 51 bières ! Elle laisse la Belgique loin derrière avec 17 (dont 15 de chez De Proef) et la Suède avec 10. Parmi les pays relativement rares, je citerai l’Autriche avec la (bonne) Benno Trappistenbier de Stift Engelszell et le Japon avec la CBC Celebration Ale de Baird (une bonne bière, mais un peu gentille pour une soi-disant Imperial IPA).

J’ai eu à nouveau la chance de découvrir 4 nouvelles brasseries suisses. Celle qui m’a laissé la meilleure impression est la brasserie des 5 Quatre Mille (Zinal) où qualité et créativité sont au rendez-vous. Très bonne également la seule bière que j’ai eu de Bodensee, la Winterblues Medizinalbräu. Ce n’est pas une surprise puisque le brasseur, Stefan Gysel, a sévi brillamment pendant quelques années chez les excellents Beste. Les Soleurois de Guldibräu se situent un peu en deçà des deux brasseries précitées mais toutefois au-dessus de la moyenne suisse. A noter avant tout l’intéressante Obscura, une bière à la vanille. Puis, finalement la brasserie l’Éphémère avec une bière plutôt douteuse – la Cellule Grise – qui me donne déjà des soucis en pensant aux 3 autres de leurs bières qui attendent dans ma cave …IMG_2089[1]

Voici en vrac quelques réflexions non-exhaustives (mais pas loin) sur les autres bières suisses dégustées le mois passé. Il y a eu:

IMG_2081Si la Cardinal Absinth a remporté haut la main le titre de plus mauvaise bière du mois, il y a eu toutefois un certain nombre de concurrents sérieux. Je pense surtout à la Gordon Finest Titanium de John Martin – un tord-boyaux qui donne une nouvelle dimension à l’adjectif “finest” – mais aussi la médiocre Esprit de la Province de la brasserie du Trio ou la fort décevante Pastrami on Rye de Pipeworks (une soupe d’épices difficilement buvable).

Heureusement, les bonnes bières ont été légion ! Voici tout d’abord celles qui ont échoué de peu au pied du podium: Toccalmatto Grand Cru (Italie), Renaissance 8 Wired SuperConductor (Nouvelle-Zélande), deux bières de De Proef – évidemment – la Mikkeller Hop Series Citra et la Mikkeller Stella 4 (une Imperial Milk Stout assez impressionnante), deux américaines avec la Froggy Style Wheat Porter de Pipeworks et la Goodnight Bodacious de Short’s, puis finalement trois bières suédoises: Sigtuna Equilibrium, Eskilstuna Black IPA et Ängö Bistra Årens Cikoriaporter.

IMG_2063[1]Parmi les trois premières bières du mois, nous retrouvons deux connaissances. Tout d’abord le tandem De Proef/Mikkeller – encore eux – 3ème avec la Spontancherry Frederiksdal, un lambic à la cerise de belle facture. S’intercalant entre nos habitués, nous trouvons une Carlsberg ! Mais bien sûr pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la Carnegie Porter Special 75th Anniversary. Ce Porter légendaire, disponible en deux versions – 3.5% et 5.5% – a été ici joyeusement revisité avec notamment un taux d’alcool boosté à 8.8% et un conditionnement en fûts à bourbon. Le résultat est un vrai régal, certes, mais insuffisant pour battre l’indétrônable Storm&Anchor et sa Black Powder, une Stout Impériale dopée aux piments et au cacao. Franchement, je vais faire une pause avec les bières de Tom afin de laisser une chance aux autres … Et en considérant mon programme du mois de septembre – Mondial de la Bière de Mulhouse et Unterländer Biertage – ça va se bousculer au portillon …

cheers !