Posts Tagged ‘Cardinal’

Les bières de la très prometteuse brasserie 523

Les bières de la très prometteuse brasserie 523

Comme à chaque fois à l’approche des traditionnels “Solothurner Biertage“, j’essaye de me mettre à jour au niveau des bières suisses en écoulant le stock en suspens dans ma cave. Une tâche ressemblant un peu par les temps qui courent à la malédiction infligée à Sisyphe (vous savez: le gars condamné par les dieux à pousser éternellement un rocher qui retombait chaque fois avant d’atteindre le sommet de la montagne). Je ne veux pas dire par là que mon boulot est désagréable – loin de là ! – mais il semble par contre impossible à achever (ou tout du moins à être maintenu actuel): pour chaque bière dégustée apparaissent deux nouvelles issues d’un big bang brassicole qui parait pour l’instant infini …

Donc sur les 67 bières en provenance de 9 pays m’ayant fait face le mois passé, l’immense majorité – 43 – étaient helvétiques. Les USA (8) et l’Allemagne (5) suivant à quelques années lumières.

La carte des bières en bouteilles du nouveau brewpub “Barbière”

Les trois nouvelles brasseries suisses découvertes au mois de mars sont toutes bernoises et sans conteste toutes les trois dignes d’intérêt. La brasserie 523 (Köniz) semble être la plus prometteuse et le moins que je puisse dire, est que sa Pacific Imperial IPA m’a fait forte impression (elle échoue d’ailleurs de peu au pied du podium). FB Frei’s Bier (Thun) et leur Hopfengold ne sont pas en reste non plus et j’ai hâte de pouvoir découvrir d’autres de leurs produits. Quant au nouveau “brewpub” de Berne, Barbière, il a été littéralement pillé lors de la soirée d’inauguration le 21 mars. Résultat des courses: 3 semaines plus tard, ils n’ont plus aucune bières maisons à offrir ! Les trois bières que j’ai pu découvrir me font penser qu’ils ont un bon avenir devant eux. Il leur faudra toutefois résoudre certains problèmes logistiques et réfléchir au bien-fondé de leurs prix plutôt gonflés.

Voici en bref – en fait pas vraiment vu le nombre – quelques autres bières suisses découvertes le mois passé:

Avec une proportion telle de bières suisses, il était malheureusement inévitable d’en retrouver parmi les 3 pires du mois. Il est juste un peu décevant de constater qu’elles sont helvétiques toutes les 3 … Je vous ai déjà un peu parlé de la Chopfab Draft de Doppelleu, un clone de Cardinal Draft n’ayant rien à faire dans la gamme de produits d’une brasserie se voulant artisanale. Pire encore, la Schwinger Bier de Schützengarten, une bière aux notes désagréables d’urine et de papier. Cette dernière se voit toutefois coiffée sur le poteau par le dernier monstre du géant Carlsberg: j’ai nommé la Cardinal Brunette. Une bière oscillant entre franche plaisanterie (on peut lire “bière artisanale” sur l’étiquette) et consternation profonde (le niveau gustatif est nullissime). Bref: du grand art.

En plus des excellentes bières suisses déjà citées plus haut, voici quelques merveilles du mois passé ayant manqué de peu le podium:

Ceci nous conduit tout naturellement au top 3 et c’est le moment que je choisi pour sortir de mon chapeau une bière helvétique dont je n’ai pas encore parlé: la magnifique Hoppy Brown de Storm&Anchor qui se retrouve 3ème.

Les USA – avec 4 bières dans les 11 premières du mois – s’emparent (nettement) des deux premières places avec the Green Dragon de la brasserie Against the Grain (seconde; un Barley Wine titrant 12.5% pour 115 IBU) et la Cant Dog, une impressionnante Imperial IPA d’une brasserie dont j’ignorais jusqu’à peu l’existence: Marshall Wharf (située dans le Maine).

En attendant de vous voir – qui sait ? – lors des “Solothurner Biertage”:

cheers !

Advertisements

IMG_2079[1]L’année continue sur un rythme d’enfer avec un mois d’août joyeusement composé de 93 nouvelles bières. 2013 sera donc – je touche quand même du bois, une luxation des papilles gustatives est si vite arrivée … – la 8ème année consécutive durant laquelle j’aurai dégusté plus de nouvelles bières que l’année précédente. Et peut-être aussi la première avec un total de 1000 …

Sur les 11 pays différents rencontrés le mois passé, la Suisse écrase tout sur son passage avec une armada de 51 bières ! Elle laisse la Belgique loin derrière avec 17 (dont 15 de chez De Proef) et la Suède avec 10. Parmi les pays relativement rares, je citerai l’Autriche avec la (bonne) Benno Trappistenbier de Stift Engelszell et le Japon avec la CBC Celebration Ale de Baird (une bonne bière, mais un peu gentille pour une soi-disant Imperial IPA).

J’ai eu à nouveau la chance de découvrir 4 nouvelles brasseries suisses. Celle qui m’a laissé la meilleure impression est la brasserie des 5 Quatre Mille (Zinal) où qualité et créativité sont au rendez-vous. Très bonne également la seule bière que j’ai eu de Bodensee, la Winterblues Medizinalbräu. Ce n’est pas une surprise puisque le brasseur, Stefan Gysel, a sévi brillamment pendant quelques années chez les excellents Beste. Les Soleurois de Guldibräu se situent un peu en deçà des deux brasseries précitées mais toutefois au-dessus de la moyenne suisse. A noter avant tout l’intéressante Obscura, une bière à la vanille. Puis, finalement la brasserie l’Éphémère avec une bière plutôt douteuse – la Cellule Grise – qui me donne déjà des soucis en pensant aux 3 autres de leurs bières qui attendent dans ma cave …IMG_2089[1]

Voici en vrac quelques réflexions non-exhaustives (mais pas loin) sur les autres bières suisses dégustées le mois passé. Il y a eu:

IMG_2081Si la Cardinal Absinth a remporté haut la main le titre de plus mauvaise bière du mois, il y a eu toutefois un certain nombre de concurrents sérieux. Je pense surtout à la Gordon Finest Titanium de John Martin – un tord-boyaux qui donne une nouvelle dimension à l’adjectif “finest” – mais aussi la médiocre Esprit de la Province de la brasserie du Trio ou la fort décevante Pastrami on Rye de Pipeworks (une soupe d’épices difficilement buvable).

Heureusement, les bonnes bières ont été légion ! Voici tout d’abord celles qui ont échoué de peu au pied du podium: Toccalmatto Grand Cru (Italie), Renaissance 8 Wired SuperConductor (Nouvelle-Zélande), deux bières de De Proef – évidemment – la Mikkeller Hop Series Citra et la Mikkeller Stella 4 (une Imperial Milk Stout assez impressionnante), deux américaines avec la Froggy Style Wheat Porter de Pipeworks et la Goodnight Bodacious de Short’s, puis finalement trois bières suédoises: Sigtuna Equilibrium, Eskilstuna Black IPA et Ängö Bistra Årens Cikoriaporter.

IMG_2063[1]Parmi les trois premières bières du mois, nous retrouvons deux connaissances. Tout d’abord le tandem De Proef/Mikkeller – encore eux – 3ème avec la Spontancherry Frederiksdal, un lambic à la cerise de belle facture. S’intercalant entre nos habitués, nous trouvons une Carlsberg ! Mais bien sûr pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la Carnegie Porter Special 75th Anniversary. Ce Porter légendaire, disponible en deux versions – 3.5% et 5.5% – a été ici joyeusement revisité avec notamment un taux d’alcool boosté à 8.8% et un conditionnement en fûts à bourbon. Le résultat est un vrai régal, certes, mais insuffisant pour battre l’indétrônable Storm&Anchor et sa Black Powder, une Stout Impériale dopée aux piments et au cacao. Franchement, je vais faire une pause avec les bières de Tom afin de laisser une chance aux autres … Et en considérant mon programme du mois de septembre – Mondial de la Bière de Mulhouse et Unterländer Biertage – ça va se bousculer au portillon …

cheers !

Beaucoup de travail ce mois-ci, puisque j’ai du faire face à pas moins de 92 nouvelles bières ! Mais, n’écoutant que mon courage, j’ai rempli mon devoir sans me plaindre un seul instant (il faut savoir se sacrifier pour la communauté ;-)).

Plaisanterie mise à part, la raison principale pour ce nombre élevé (enfin, élevé pour moi, car j’en connais d’autres qui tournent régulièrement à plus de 200 par mois …) est une dégustation de 8 heures et 29 bières en compagnie des “beertickers” suisses Philipp Sigg et Thomas Schneider (7’400 respectivement 5’800 bières à leur tableau de chasse, pour ceux que ça intéresse). Oui, 29 c’est un peu beaucoup, surtout quand on veut prendre des notes. Mais finallement, avec beaucoup d’eau, un minimum de concentration et surtout une certaine routine, c’est parfaitement faisable.

Quand on regarde la répartition des pays parmi ces 92 bières, pas de surprises: c’est à nouveau la Suisse qui sort vainqueur avec pas moins de 27 bières (ce qui m’a permis de passer discrètement la barre des 1’400 bières suisses).  A nouveau d’excellentes découvertes avec entre autres Strättligen St.Flannan (un superbe doppelbock), Strättligen St. Lupulus (une IPA 100% Simcoe), les 3 impressionantes Stillman’s Darach Mòr, des bières vieillies en fûts de whisky et produites par l’excellente micro-brasserie Haldemann, mais aussi des nouveaux venus, tels les Argoviens de Reinecke Bräu et leur Irish Stout, les Saint-Gallois de Rietgassbräu et leur Ladina Schwarzgold ou la nouvelle brasserie de Pontresina Engadiner Bier.

Puis, derrière la Suisse on trouve l’Allemagne avec 15 nouvelles bières dont la très intéressante “1809 Berliner Style Weisse“, une Berliner Weisse traditionelle (tiens ? on s’en serait presque douté …) créée par le professeur Fritz Briem de l’académie brassicole de Doemens et produite apparemment sur les installations de test se trouvant sur place.

Au chapitre déceptions, c’est sans contestation possible l’Ale de Noël de la géniale brasserie Trois Dames qui remporte la palme. C’est la première fois que je suis confronté à une création de Raphaël Mettler ne me convenant pas: cette bière transpire Noël et sa cohorte d’épices (notamment le gingembre) de manière tout simplement exagérée. Mais cette bière n’est, et de loin, pas la pire que j’aie rencontré le mois dernier! Notons tout d’abord la nouvelle Cardinal Draft Lime Cut, un jus de sucre à l’arome de produit à vaisselle qui devrait plaire aux enfants de moins de 12 ans (et encore, pas tous) et probablement la première bière de la marque à être brassée par Feldschlösschen à Rheinfelden étant donnée la fermeture des installations de Fribourg. A propos de cette bière, il est encore intéressant de noter que Tuborg (appartenant à Carlsberg tout comme Feldschlösschen et donc la marque Cardinal) produit une bière “Lime Cut” depuis l’année passée. Il n’y a donc qu’un tout petit pas à franchir pour imaginer qu’il s’agit ici de la même recette.

J’ai toutefois rencontré pire durant le mois avec (à nouveau !) 2 bières hongroises imbuvables, la Kanizsai Sör de la brasserie Dreher (appartenant au géant SABMiller) et la Borsodi Arany Sas. Je me pose vraiment la question de savoir si la Hongrie brasse une bière digne de ce nom !

Pivotons maintenant de 180° pour contempler les merveilles du mois: mon trio gagnant est constitué de 3 bières des Etats-Unis. Une issue qui devenait inévitable à force de commander des bières chez le formidable Erzbierschof ! Et ceci d’autant plus que j’ai enfin pu mettre la main sur des bières de la très réputée brasserie de Tampa, Cigar City. On trouve donc à la 3ème place leur Either Black Ale, une très robuste Black IPA, titrant à 11,2% et aux arômes de houblons, de chocolat et de miel. La Mirror Mirror, un Barley Wine contemplatif de la brasserie Deschutes dans l’Oregon s’intercale à la 2ème place.

Et c’est donc une bière de Cigar City, l’Humidor Series Cedar Aged India Pale Ale qui trône au sommet.  Comme son nom l’indique, cette IPA a été vieillie en fûts, non pas de chêne comme cela se fait habituellement, mais de cèdre. Ce type de bois s’intègre de manière plus subtile et permet une meilleure expression des composantes de la bière, ici principalement du houblonnage fort généreux.

Pour ceux qui ne connaissent pas les bières de Cigar City, je me permets de me répéter: elles sont en vente chez Erzbierschof ! Vous attendez quoi pour en acheter ?