Posts Tagged ‘De Molen’

Yes, it’s time again ! Time to look over my shoulder and tell you how my past year looked like.

But before, I still owe you my report of November and December. Yes, I know I’m late but I have been quite busy … and lazy. The latter a bit more than the former ..

Both months have been pretty generous ones, particularly December, boosted by the festival in Chur. It resulted in a very high number of new Swiss breweries tasted: 16. Here are they (alphabetically sorted; you’ll have to wait a bit for my biased evaluation ;-)): Basiliske Bier, biergarage.ch, BRAUBAR, Braubude Basel, Brygger Øl, Büchler zu Mägenwil, Brasserie des Coudres, Drei Tannen, Full Measure, la Gerboise, HERMANN Bier, Seegal-Bräu, Stadtbier Chur, St. Johann, Thurtalbräu and Welteneis.

my beer number 10'000

my beer number 10’000

One beer among the ones from these breweries even made it to my monthly top 3, i.e. the amazing Sorachi Berliner Weisse from Full Measure (Bern), ranking number 1 in December equally with the Black Tokyo Horizon, a BrewDog/Nøgne Ø/Mikkeller collaboration and btw my beer number 10’000. November has been even better for Switzerland with the 523 Adriano’s Brown 3 Of A Kind ABA Edition Hops (third) and the Blackwell Hop Suicide! (first). More details about the beers I have tasted in November and December or about the Beer of the Month rankings are here and here to be found.

But now it’s time to widen the scope and to have a look at the whole past year.

St. Vincent & the Grenadines: one of the 4 new countries in 2014

St. Vincent & the Grenadines: one of the 4 new countries in 2014

It had to come once: 2014 has been the first year since 2005 during which I have not sampled more new beers as the year before. Looks like I have reached my appropriate cruising speed now. In a total of 970 new beers tasted (from 40 different countries), Switzerland is of course accounting for a big part of them with 470. The next most represented countries are far behind: the USA (81), Belgium (62), Germany (42) and France (39). Worth notice is a pleasant number of new countries discovered: Mozambique, St. Vincent & the Grenadines, Zambia and Aruba. But this enjoyable “Magellan-task” is getting harder and harder every year, especially for a guy 4th on the “most countries rated” ranking of Ratebeer.

My favorite country has been the USA quite clearly ahead of Scotland, Switzerland, Belgium and the Netherlands.

The alcohol average of all beers tasted stayed pretty much the same with 6.4% (was 6.5% in 2013) and we can find almost the same usual suspects as last time on the top of the alcohol average scale: the Netherlands (9.7%), New Zealand (9.4%) and Norway (8.6%). Regarding Switzerland this average rose significantly from 5.8% to 6.1%.

I got beers from 409 different breweries (4 fewer than last year) and the most represented have been BrewDog (31), De Proef (30), Brasserie des 5 Quatre Mille (17), Storm&Anchor (16) and De Molen (15).

After ranking third in 2012, then second in 2013, Storm&Anchor finally did it and reached the first place as my favorite brewery of 2014 ! Here is how the top ten looks like with no fewer than 6 Swiss breweries present!:

Brewery of the Year !

Brewery of the Year !

1. Storm&Anchor
2. 523
3. De Molen
4. Brasserie des 5 Quatre Mille
5. BFM
6. BrewDog
7. Burg Braui
8. Blackwell
9. Mont Salève
10.Hoppin’ Frog

For the fourth consecutive year now the most represented style has been IPA again (81 beers). “Spice/Herb/Vegetable” follows with 60, then American Pale Ale (46), Imperial Stout (43) and Fruit beers and Imperial IPA with 37 each. On the other end 2 styles (on a total of 68) remain without ambassador for 2014: German Kristalweizen and Czech Pilsner (Svetlý). So if any brewer reading this would like to give it a try … (though, thinking about it: do I really want to drink a Kristalweizen ?)

This leads us to my favorite styles in 2014. No surprises here: Imperial Stout still excites me the most and is clearly ahead of the pack. If the second place of Black IPA is no revolution either, I was not awaiting Saison to make it to the third rank. Then follow Imperial IPA and Sour Ale. At the bottom and still failing to please me, we can find Low Alcohol (i.e. beer equal or less than 2.5% alcohol), Pale Lager and clearly on last position, “Radler/Shandy”. What a surprise …

Let’s now have a closer look to Switzerland.
During the last 12 months, an amazing number of 88 new breweries have started what constitutes a clear new record (at least since the last 130 years). It’s an evidence that there is no way for someone to keep a complete overview and I consider my personal discovery of 44 new breweries as a very respectable performance. As always, I have classified those new breweries but for the first time I have used my new calculation method which takes into account different factors and is computed as follows: (n / (n+m)) * R + (m / (n+m)) * C
where
C = the midpoint of my scale (11)
R = rating average of the brewery
n = number of beers tasted from this brewery
m = the minimum of beers required to enter the list (3 for the moment)
Based on this, my top 3 new breweries in 2014 is looking like this:

Best new Swiss brewery in 2014 (of course ...)

Best new brewery in 2014 (of course …)

1. 523
2. Burg Braui
3. Birreria Pacific

My congratulations to these artists !

I would like to close the chapter of the best breweries of 2014 with my top ten from Switzerland (6 of them already appeared above by the international top ten):
1. Storm&Anchor
2. 523
3. Brasserie des 5 Quatre Mille
4. BFM
5. Burg Braui
6. Blackwell
7. Old School
8. Birreria Pacific
9. Barbière
10.Full Measure

Frankly, if some of them are unknown to you, you have to close this gap as soon as possible !

Finally, here are the top ten Swiss beers of 2014:

Tied for first place in the category "best Swiss beers"

Tied for first place in the category “best Swiss beers”

1. BFM Procrastinator 2
1. Blackwell Vanilla Polunocnica Sweet Imperial Stout
1. Blackwell Hop Suicide!
4. BFM Abbaye de Saint Bon-Chien Grand Cru 2012 (Merlot Cabernet Sauvignon)
5. Full Measure Sorachi Berliner Weisse
6. Burg Braui Rosmarinus
6. 5 Quatre Mille Bière de Zinal Imperial Milk Stout Crème Brûlée
8. 523 American Ninja
8. 5 Quatre Mille Bière de Zinal Imperial Red Fruits
10.Storm&Anchor Citra Saison

And the top ten (OK, eleven…) of 2014 worldwide:

Best beer in 2014

Best beer in 2014

1. Russian River Shadow of a Doubt
2. BFM Procrastinator 2
2. BrewDog Black Eyed King Imp
2. Blackwell Vanilla Polunocnica Sweet Imperial Stout
2. Blackwell Hop Suicide!
6. Mont Salève Nouveaux Mondes
6. Marshall Wharf Cant Dog
8. Companyia Cervesera del Montseny Nomada Moose Islay
8. BrewDog Cocoa Psycho
10.Against the Grain the Green Dragon
10.BFM Abbaye de Saint Bon-Chien Grand Cru 2012 (Merlot Cabernet Sauvignon)

This yearly review would not be complete without taking a look to the origins of the beers I have sampled. “How can you find that many new beers every time?” is a question some unexperienced beer aficionados keep asking me all the time. Once again: nowadays this is easy, freaking easy … Here is from where I got my 970 new beers in 2014:

origins_2014

Once again and despite being clearly less important than the year before, my main source is the amazing Erzbierschof bar. An urban legend even says that a barkeeper bought a new car thanks to my tips … I got fewer beers from festivals (17% in 2013) and from trades (18%) too. On the other side, beers I got from friends (11% in 2013) and from the brewers (9%) have massively increased and are now together accounting for one third of all my beers ! Believe me: it’s a fact I really appreciate … Many thanks to all and a special mention to the kings of the respective categories: Anton Flükiger, Julien Brändli, Antonio Rey, Apothibières, Philipp Sigg and Thomas Schneider. And please be assured I have not forgotten all the others !

cheers !

IMG_3160[1]

Balashi, une bière d’Aruba.

Avec 155 nouvelles bières lors des deux derniers mois, 2014 continue d’être une année riche et passionnante avec en ligne de mire une forte probabilité de franchir la barrière mythique des 10’000 bières lors du mois de décembre encore. Quand je pense qu’il y a une quinzaine d’années c’était le chiffre que je m’étais fixé pour la fin de ma “carrière” ! Mais c’était avant la révolution de la bière artisanale et le foisonnement hallucinant de brasseries et de bières de tous horizons, à une époque où découvrir 300 bières en une année était un exploit probablement plus difficile que d’en goûter 1000 actuellement. Il semblerait donc qu’il soit temps de me fixer un nouvel objectif … Disons donc: rester en santé et les 30’000 bières arriveront automatiquement 😉

Domination habituelle de la Suisse au niveau comptable avec 45 nouvelles bières, loin devant les USA et l’Italie avec 16 chacun. Aruba devient mon pays numéro 161 grâce à la modeste Balashi. A noter que le décompte des pays n’est pas aussi évident qu’il n’y paraît et ceux que ça intéressent peuvent jeter un coup d’œil sur ma page en dessous de “definition” afin d’en apprendre un peu plus. Dans le thème pays rares, le Costa Rica s’en sort plutôt bien avec la Libertas Tropical Golden Ale, contrairement à St Vincent et son imbuvable Wadadli Antigua Lager (oui, brassée sous licence pour l’Antigua Brewery) et au décevant Portugal où l’intérêt grandissant ne paye pas (encore) dans les bouteilles, j’en veux pour preuve des bières telles Morgan & Jacobs Export Stout ou Faustino Maldita Robust Porter.

la diversité existe au Portugal, la qualité ne devrait pas tarder ...

la diversité existe au Portugal, la qualité ne devrait pas tarder …

Alors que durant ces deux mois j’ai pu découvrir des bières de 4 nouvelles brasseries helvétiques, ce ne sont pas moins de 11 autres qui se sont inscrites à l’Administration Fédérale des Douanes. Alors que mon objectif est de couvrir un maximum de brasseries du pays, j’ai plutôt actuellement l’impression de perdre pied … Or donc, 4 disais-je et pour le moins différentes ! Si la Nébuleuse n’a aucunement déçu la grande attente que j’avais à leur sujet (avec des bières telles la Stirling ou l’Embuscade), les Bernois de Bierwerk Sulgenau ont frappé fort dans l’autre sens et leur Helles Bier décroche la médaille d’or de la pire bière des deux derniers mois. Ils brûlent ainsi la politesse de justesse à l’abjecte Cathédrale des Valaisans de 7Peaks dont l’autre bière – bonne celle-ci, Dent Jaune – me fait penser qu’il s’agit là d’une erreur de parcours de la part d’une brasserie capable de mieux faire. A suivre, donc. Et finalement les Tessinois de San Rocco, catégoriquement orientés style belge et cela de plutôt belle manière avec entre-autres l’excellente Bira Scüra.

IMG_3184[1]Voici maintenant une petite vue d’ensemble des autres bières helvétiques dégustées lors des deux derniers mois:

Vous avez remarqué ? De deux choses l’une: ou le niveau des brasseries suisses devient vraiment bon ou alors je deviens vieux et perd de mon sens critique … Je vous conseille donc de les boire toutes également et de vous faire votre avis. Pour rappel, la liste complète se trouve ici.

IMG_3183[1]Même si les bières suisses ont fait très fort lors des deux derniers mois, en plaçant notamment plusieurs représentantes sur les podiums, leurs consœurs étrangères n’ont pas été en reste. J’en citerai quelques unes avec tout d’abord l’Italie et l’excellente Zest de la merveilleuse brasserie Extraomnes, la France avec l’incontournable Mont Salève et sa Black Indians, la Belgique des légendaires Cantillon avec la Zwanze 2014, les Néerlandais de De Molen avec Hel & Verdoemenis (Octomore) – bière du mois de septembre – et finalement les incomparables Écossais de BrewDog avec IPA is Dead Kohatu et surtout la Black Eyed King Imp, une Imperial Stout robuste (11.8%) et hautement complexe qui partage la 1ère place du mois d’octobre avec Blackwell. N’est-ce pas un merveilleux duo ?

cheers !

Mosi Lager aus Sambia

Mosi Lager aus Sambia

Ferien und Pensionierung haben etwas gemeinsam: wenn man sie hat, hat man echt dann keine Zeit mehr zur Verfügung … Nein, pensioniert bin ich bei Weitem nicht, geniesse aber gerade die letzte von meinen 5 Wochen Ferien. Gut, das war meine miese Entschuldigung, um meinen letzten monatlichen Artikel weggelassen zu haben. Dafür habt ihr jetzt aber 2 Monaten zusammen fur den gleichen Preis.

Ich war während Juni und Juli – mit 78 respektiv 63 neuen Bieren – anständig aktiv. Die Schweiz war erneut mit 35 Bieren die am meisten repräsentierte Nation, gefolgt durch Schottland (15, BrewDog lässt grüssen) und Belgien (13).  Aus Ländern, die selten zu begegnen sind, war vor allem Portugal interessant. Biere wie Sant’Ana LX Rye oder Mean Sardine Amura zeigen, dass ebenfalls dort eine positive Bewegung stattfindet. Der Höhepunkt im geographischen Thema war aber ganz klar ein neues Land mit Sambia und das Mosi Lager. Ein grausiges Bier nebenbei gesagt …

Neue Schweizer Brauereien konnte ich 3 entdecken. Von den Jurassiern von Blanche Pierre konnte ich nur eine Sorte – Cuivrée, ein leicht

Schmitte Bier Wagerad von Brauwerkstatt Jegenstorf

Schmitte Bier Wagerad von Brauwerkstatt Jegenstorf

überdurchschnittliches Bier  – verkosten. Unüblicherweise brauen sie vor allem für ein Restaurant und füllen wenig in Flaschen ab. Die Thurgauer von Riethof haben noch zu tun: während das Dunkel noch ok war, kann das Hell kaum getrunken werden. Noch extremer polarisiert wurde es bei den Wallisern von la Mule: einerseits ein sehr gutes 1798 und andererseits ein unkontrolliertes und schlechtes Ò Rünò.

Hier eine kleine Übersicht von den anderen Schweizer Bieren der letzten 2 Monaten:

IMG_3024Schlechte Biere gab es schon einige, vermutlich mehr als üblicherweise. Abgesehen von dem Letztgeborenen Bastard der Cardinal Eve Serie (gerade vorher erwähnt), sowie einigen anderen ominösen Radler wie Desperados Verde, Landi Farmer Panaché Lemon und Du Bocq Red Bocq, das schlechteste war Presidente Light aus der Dominikanischen Republik.

Wie immer aber, waren die guten Biere eindeutig zahlreicher und wie immer kann ich sie nicht alle durchgehen. Falls Interesse besteht, wisst ihr aber dass jederzeit meine letzten 500 getestete Biere hier anzusehen sind. Hier einige Höhepunkte:

IMG_2732Der Juni-Sieger habe ich schon früher erwähnt: es handelt sich um das Tripple Imperial Rye von Hugo “Hammer” Gutknecht. Ein beeindruckes, komplexes und sehr starkes Bier (16.8% !), das sich für ein Trappist Quadrupel ausgeben könnte.

Der Juli-Sieger – und bestes Bier der letzten 2 Monaten – kommt aus den Niederlanden und aus einer Kollaboration zwischen 2 genialen Brauereien: De Molen und Närke (Schweden). Hoch komplex und ebenfalls stark (11.1%), man könnte dieses Bier während 2 Stunden verkosten und immer wieder zusätzliche Charaktermerkmale entdecken. Die ziemlich hoche Süsse wird verblüffend durch eine späte Salzigkeit ausgewogen. Es handelt sich um das Goths & Vandals.

cheers !

For the first time in my 26 years of beer hunting I have been able to sample more than 1’000 (1007 exactly) new beers in one year. Those of you who think this is a pretty incredible accomplishment should know that the top 2 raters on ratebeer.com scored more than 4’500 new beers in 2013. One really has to think twice about it, as it represents more than 12 new beers in average per day ! Mind-boggling … And don’t think I am on top in Switzerland either: notorious beer ticker Thomas Schneider has tracked down more than 2’000 beers last year.

Every year I am saying to myself that I will not be able to keep that pace, yet manage somehow to taste more every time. So I won’t say anything this time …Just live and let drink !

source_2013

Origins of the beers tasted in 2013

First comment: yes, I’m a good sponsor of Erzbierschof …If I have given this already legendary establishment an own category, it is not only because it could fit in more than one (bar, beer shop and online beer shop) but mainly to show its importance. The second most important category are trades with 18%. Back in 2009 trades were accounting for as much as 32% (see also http://www.bov.ch/beer/faq.html for more comparison) but I am keeping it down now to about 5 different sources, the kings from this category being the Swedish beer rater Per Forsgren and the Swiss beertickers Philipp Sigg and Thomas Schneider.

Close behind trades the next source are festivals. Here again, a huge difference in comparison with 2009, this time in the other direction. I am always saying I am not a big fan of festivals because of the pretty hard conditions for tasting beers there but it doesn’t mean I try to avoid them. And 2013 was – for me – decently rich in that matter with the Mondial de la Bière (Mulhouse; 69 beers), the Copenhagen Beer Festival (44), the Solothurner Biertage (39) and the Unterländer Biertage (22).

11% of the beers I had last year were received from friends. So I really want to thank all of them here again, especially the undisputed king (or should I say bishop ?) of this category: Toni Flükiger. Particularly pleasant to notice is the constantly increasing number of beers I receive from brewers. Here also, many thanks to all of them, notably Patrik Feller and Tom Strickler.

The number of countries was almost the same as last year – 34 – with 2 new ones among them: Cayman Islands and San Marino. The most represented country has been – of course – Switzerland with 348 beers followed by the USA (150), Belgium (102), Denmark (69) and Sweden (44). Two countries are sharing first place of the favorites: Spain and New Zealand, no surprise if you consider both of them being regularly mentioned as fast emerging beer countries. From place 3 to 5 you can find Norway, the Netherlands (winner in 2012 and 2011) and the USA. Switzerland appears (only) in 15th position.

Interesting is to take a look at the alcohol average. While it is 6.5% in average, the Netherlands stay at one end of the scale with 9.2% followed by Norway and Scotland (both 8.5%) while on the other end the Czech Republic (4.7%) and Finland (5%) can be met. Switzerland remains pretty low with 5.8%. Here are the whole data:

Average alcohol content per country

Average alcohol content per country

 The most represented breweries last year – for a total of 413 different ones – have been De Proef with 71 beers (thanks to the Danish gypsy brewers !), De Molen (26) and Storm&Anchor (23). The first two are the same as in 2012. Other noteworthy presences of Swiss breweries include Strättligen Bier (13), Birrificio Ticinese (10) and UHB (9).

My favorite brewery of 2013 with a minimum of 3 beers tasted is Fanø (already 2nd the year before). Then follow Storm&Anchor (3rd in 2012), Cantillon and Clown Shoes tied for 3rd and Bevog, Anchorage and Elav tied for 5th.

lFanoLogoFor the third consecutive year the most represented style has been IPA and this by far (112 beers) ! Then come “Spice/Herb/Vegetable” (52), Imperial Stout (46), American Pale Ale (39) and Fruit Beer (35). The days of the overwhelming presence of blond lagers are over ! Even when counting Pale Lager, Premium Lager, Pilsner and Dortmunder/Helles altogether, it makes 82 so clearly behind the 112 IPAs where neither Black IPA (15) nor Double IPA (29) are included.

This brings me to the next point: my favorite styles of 2013. Despite liking subtle and delicate beers (trust me, I’m not joking !) I like it rough – like Lady Gaga – most of the time. So it comes as no surprise to see Imperial Stout as a clear number 1. The followers are Double IPA, American Strong Ale, Fruit Lambic and Baltic Porter. At the bottom of this list you will find Malt Liquor (worst), Pale Lager, Zwickelbier, English Pale Ale and Dunkelweizen. I continue to be surprised – like last year – to see English Pale Ale so badly rated by myself.

I will now take a closer look at Switzerland.

BlackwellBreweryI have discovered beers from 30 new breweries last year (there were 20 in 2012) and the title of best new brewery of 2013 goes to the highly creative Blackwell (Burgdorf). Second is the excellent Brasserie des 5 Quatre Mille (Zinal) and third the classical yet very good Burg-Bier (Ringgenberg). Here some other very good breweries worth to mention: Wagerswiler Bräu (Wagerswil), Bodensee (Egnach), Sennbräu (Buchs, SG), Doppelleu (Winterthur), Montheysanne (Monthey) and Mein Teil (Bolligen). As I not always can be kind, I would like to point out some breweries which are clearly under the waterline: Burggütli-Bräu (Schaffhausen), Meiga-Bräu (Wangen) and Trio (Les Monts-de-Pully).

But the qualities of the best newcomers have not been enough to reach the top five of the best Swiss breweries of 2013. The fifth place goes to Officina della Birra (which was 2nd in 2012), fourth is the always improving and now highly qualitative Stozi-Bräu, third is the Brasserie des Cieux (Alas! If only Dominique would brew more often !) and second place is taken by the legendary BFM. And finally, after all the positive things I have written about them last year, it would be highly surprising not to see them on top … All my congratulations go to the amazing Storm&Anchor, my best Swiss brewery of 2013. I am waiting impatiently to discover all the new wizardries of Tom in 2014 !

storm_anchor_2013Again: no surprises to see the same protagonists while talking about the best Swiss beers of 2013. Storm&Anchor Burned wins (and is also overall best beer of 2013 !) ahead of BFM Abbaye de Saint Bon-Chien 2012 and Storm&Anchor Black (both ranked 5th overall).

Finally, here are the other international beers which made it to my top ten of 2013:

Fanø Evil Twin Even More Jesus (2nd), Renaissance 8 Wired iStout and Westbrook Mexican Cake Imperial Stout (tied for 3rd place) and Amager the Sinner Series Pride, Mont Salève la Tzarine, Croce di Malto Piedi NeriLervig Mikkeller George ! Barrel Aged Calvados Edition and Jester King Funk Metal (all tied for 5th). Doesn’t this look good ?

Is everything said ? I hope so.

Cheers everyone and have a good 2014 beer year !

Spanish beer collector leaving a Swiss beer hunter ...

Spanish beer collector leaving a Swiss beer hunter …

Le mois de novembre a été assez paisible: pas de festivals ni de grandes dégustations au programme. Même si je n’ai rien contre ce genre d’activité permettant de se mettre 20 à 40 bières différentes sous la dent (ou plutôt les papilles) en une journée, ceux qui me connaissent le savent: je préfère effectuer mes dégustations dans le calme car cela reste la meilleure manière de respecter ce qui se trouve dans mon verre.J’ai donc profité de ce calme – relatif, faut quand même pas exagérer… – pour vider ma cave de toutes les bouteilles vides qui s’y trouvaient. Non, je ne les garde pas là par hasard ! En fait j’ai effectué un arrangement il y a environ 6 ans avec un collectionneur de bouteilles de bières et je garde donc mes cadavres à son intention. Au début, il habitait en Suisse, ce qui rendait l’affaire facile. A présent qu’il réside à Copenhague, c’est un peu plus ardu ! Enfin, surtout pour lui … Il a donc effectué l’aller-retour en un week-end (24 heures de route …), ramenant chez lui la bagatelle de 479 bouteilles. Que voulez-vous: on est collectionneur ou on ne l’est pas … Au dernières nouvelles, il devrait atteindre les 12’000 bouteilles à la fin de l’année.

J’en ai aussi profité pour faire l’inventaire et le tri (une nouvelle fois !) de ma cave. Effrayant: j’ai plus de 300 nouvelles bières en attente, un chiffre qui ne fait qu’augmenter. Il faut vraiment que j’arrête de me procurer des nouvelles bières 😉

Revenons donc en détail sur ce mois durant lequel j’ai tout de même dégusté 66 nouvelles bières en provenance de 17 pays. Ce sont les USA et la Suède qui ont marqué la plus forte présence avec 12 représentants. La Suisse vient ensuite avec seulement 10.

IMG_2221[1]Chapitre helvétique:

Pas de nouvelle brasserie suisse découverte le mois passé malheureusement. Mythen Bräu corrige la fort modeste impression qu’ils m’avaient laissé lors des Unterländer Biertage grâce à leur très correcte Winkelried Lager. La même remarque est valable pour les tessinois de Birra Bozz dont la Pils est largement mieux réussie que leur Porter. A signaler ma rencontre avec une nouvelle bière de G48 (Winterthur), l’un des pionniers de la microbrasserie dans notre pays et dont ma dernière bière datait de 6 ans en arrière: the Really Real Ale. Cette bière, qui se veut une imitation d’une cask ale, est ma foi pas mal réussie. Je ne peux pas en dire autant de la nouvelle Felsenau Festbock qui – bien que tout à fait buvable – souffre d’un côté phénolique et d’un manque d’équilibre évident. Finallement ce sont deux bières en provenance de mes deux brasseries helvétiques préférées qui m’ont fait la meilleure impression, j’ai nommé la Storm&Anchor Robust Porter et la BFM 4×4.

Chapitre horreurs et autres calamités:

Si chaque mois apporte inévitablement son lot de bières imbuvables, le dernier a toutefois été assez clément. A noter la douteuse Keisari Talvi III des finlandais de Nokian Panimo, la pitoyable Mountain Crest Canadian Lager des américains de Minhas Craft (Wisconsin) et le vainqueur de la catégorie, l’effrayante Bia Hà Nôi (Habeco, Vietnam). Je tiens à remercier chaleureusement “Erzbierschof Toni” d’avoir tenté de m’empoisonner avec cette bière 😉

Extraomnes Stillwater Migdal Bavel

Extraomnes Stillwater Migdal Bavel

Chapitre “Mmmm… que c’est bon !

Le mois passé a été riche en bières de bonne à très bonne qualité et les passer toutes en revue serait bien sûr long et fastidieux. Morceaux choisis:

IMG_2223[1]Ceci nous amène donc au top 3 du mois de novembre ! Deux bières se partagent la médaille d’argent. Il s’agit tout d’abord d’un grand habitué avec les Belges de De Proef qui cette fois-ci ont concocté un petit bijou pour  leurs compatriotes “gypsy” de the Musketeers avec la Troubadour Obscura. Puis des Espagnols de Montseny avec leur puissante Nómada Papaya Crash Edition, une Imperial IPA titrant à 9.2% et 100 IBU. Et la victoire revient – assez nettement – aux Néerlandais de De Molen avec Angst & Beven, un croisement entre un Gose et un Barley Wine, viellie en fût et titrant à 12.2%. Une bière puissante, originale et complexe qui ne laissera personne indifférent. Comment ? Mais oui, bien sûr: on la trouve chez Erzbierschof 😛

cheers !

IMG_1993[1]Une fois n’est pas coutume, la chaleur estivale n’a pas eu raison de mon élan dégustatif et ce ne sont pas moins de 85 nouvelles bières qui se sont retrouvées accroché à mon tableau de chasse. Deux rencontres avec mon ami et ratebeerien notoire fiulijn ne sont pas totalement étrangères à ce score … Pour rappel, vous pouvez consulter la liste de mes 500 dernières bières dégustées ici.

C’est la Suisse que l’on retrouve une nouvelle fois en tête avec 34 bières, suivie de la Belgique (14) et des Pays-Bas (10). A noter la présence de 3 pays plutôt rares. Tout d’abord la Grèce (il est toujours facile de savoir où j’ai passé mes vacances en lisant mes notes de juillet …): 2 bières très valables de la mcrobrasserie Corfu Beer (Real Ale Bitter et Real Ale Special) et en bonus quelques autres bien moins recommandables. Le Portugal a une peine immense à présenter quelque chose de valable et ce n’est évidemment pas la Sagres Sem Alcool qui prouvera le contraire. Le ciel est par contre plus bleu du côté de l’Autriche avec trois bonnes bières (et de plus originales) de la brasserie Gusswerk: Horny Betty, Dies IrÆ et Cerevinum. Par contre, je m’étonne toujours qu’on ne puisse pas trouver des bières autrichiennes plus facilement, surtout en considérant qu’il existe un grand nombre de brasseries dans ce pays.IMG_1971[1]

Côté suisse, j’ai pu croiser les bières de quatre nouvelles brasseries. Ni l’unique bière produite par les zurichois de Im Grindel – la Mättmibräu – ni celles des vaudois de la Brasserie du Trio n’ont soulevé mon enthousiasme. C’est bien mieux par contre chez Wagerswiler Bräu (Turgovie) avec leur Weizen et chez la Brasserie Montheysanne – fraîchement inscrite au registre de l’administration des douanes – avec des bières qui valent clairement le détour.

À noter sinon parmi les autres bières suisses:

J’ai croisé pas mal de mauvaises bières le mois dernier, la faute en grande partie à un récent passage dans un supermarché en France. Il faut reconnaitre que des brasseries comme Saint-Omer – avec la Saint Bertin, la Kingsbräu Abbaye et la Blonderbräu – et SaverneLicorne Elsass et Kellegen Blanche – s’y connaissent pour brasser des produits imbuvables. Les Gaulois ont toutefois du s’incliner devant la Henninger Kaiser Blonde (brassée chez les Grecs de Mythos) et surtout devant l’abominable Strong Dwuslodowy des Polonais de Warka.

IMG_1977[1]Mais comme pratiquement tous les mois depuis quelques temps, ce sont les bières de qualité qui ont été majoritaires. Parmi les meilleurs on retrouve des habitués, tels les Belges de De Proef en duo avec Mikkeller pour la Hop Series Super Galena et même en trio avec Mikkeller et les américains de Three Floyds pour la fameuse Risgoop. Puis les néerlandais d’Emelisse avec leur White Label – une Imperial Russian Stout vieillie cette fois-ci en fûts de Bunnahabhain – et De Molen avec la Hemel & Aarde Bourbon ainsi que la Painful Death brassée en collaboration avec les compatriotes de Merciless. Les USA n’ont pas été en reste avec la Meadowlark IPA des “gypsy brewers” de Pretty Things – brassée par Buzzards Bay (Massachusetts) – et les excellents Jester King et leur RU-55 puis surtout leur El Cedro, une Saison houblonné à cru au Citra puis vieillie avec des copeaux de cèdre espagnol et finalement conditionnée en bouteille avec des bretts. Cette dernière finissant d’ailleurs sur la troisième place du podium du mois.

Tout cela est bien sûr très beau, mais lors d’un mois où 7 nouvelles bières de Storm&Anchor croisent ma route, il aurait fallu être beaucoup plus fort pour leur barrer le passage.

IMG_1992[1]On retrouve donc en deuxième position la Black – une solide et complexe Black IPA titrant à 8.1% – alors que la victoire revient à la Burned, une merveilleuse bière à la fois puissante et subtile, sans aucun doute la meilleure bière fumée que j’ai bue à ce jour. Ce mois constitue également un tournant au niveau de mon classement des brasseries suisses, puisque les statistiques confirment maintenant un fait que je tiens pour inévitable depuis plusieurs mois: Storm&Anchor a détrôné la légendaire BFM et prend sa place au sommet.

cheers!

IMG_1657[1]Ce début d’année continue à un rythme effréné puisque ce ne sont pas moins de 75 bières (une de plus que le mois précédent) qui m’ont accompagné lors du mois de mars. La particularité a été le nombre franchement impressionnant de bières suisses épinglées à mon tableau de chasse: 52 ! Quand je pense qu’il y a toujours des gens pour me dire “tu dois avoir de la peine de trouver des nouvelles bières: tu les as toutes bues!“. La preuve que non … Il suffit de chercher, contacter, se déplacer … et avoir aussi de nombreuses et excellentes relations. Une chose est sûre: la diversité et la qualité des bières suisses sont une réalité, mais ce qui est certain également, c’est que ces bières ne vont pas vous tomber dessus par hasard: il faut les rechercher ! Et ne me demandez pas comment, car cela me vexerait de constater que vous ne connaissez pas encore mon guide des brasseries suisses 😦

Le nombre écrasant de bières de mon pays a relégué les autres nations – tout du moins en ce qui concerne la quantité – au niveau de simple anecdote. Huit autres pays ont tenté de pointer le bout de leur nez, dont la France et les États-Unis avec 6 et respectivement 5 bières.

Regardons maintenant la Suisse d’un peu plus près. Il y a tout d’abord la présence de 5 nouvelles brasseries que je vais aborder dans un ordre de préférence croissant.

IMG_1647[1]Les Soleurois de Brummbacher présentent des produits de styles presque exclusivement germaniques. Trois bières moyennes voire même un peu au-dessus, mais qui sont accompagnées de deux blanches (la Weizen Classic et la Weizen Dunkel) dont la qualité douteuse pèse sur le tableau d’ensemble.

Difficile d’émettre un avis sur la seule bière des Schwyzois de Turpä Bräu, un produit non sans intérêt et pourvu de certaines qualités. J’ai eu toutefois un peu de peine de me convaincre que le résultat était du à une maitrise brassicole plutôt qu’à un certain hasard …

Il me faudra également plus de temps pour me prononcer plus clairement sur les Bâlois de Gleis 1 Bier. J’ai pu déguster leur Schwarzbier  – bonne mais sans plus – ainsi que leur Indian Pale Ale, pas vraiment géniale.

Avec les Bernois de Mein Teil – une brasserie dont l’accès à lui seul mériterait un article séparé … – on monte d’un cran. Trois bières fort bien maitrisées et de caractère plaisant avec, en tête de liste, la Z’Blondä. L’inquiétude du brasseur quant à mon verdict n’était de loin pas justifiée 😉

Et finalement, on monte à nouveau dans la qualité avec la découverte suisse du mois: les Bernois de Burg-Bier. Quatre bières de style exclusivement germaniques (qui a dit que je n’aimais pas ça ?) avec en haut de l’affiche la Heller Bock et surtout l’excellente Dunkels. Bravo messieurs !

IMG_1652[1]Quant au sujet des nombreuses autres bières suisses du mois passé, il y a beaucoup de choses à dire …

Tout d’abord que, comme d’habitude, la qualité est fort variable. Deux (grosses) déceptions à noter de la part de brasseries capables de beaucoup mieux: Mein Emmental et Zwergenbräu. Tandis que les premiers nommés semblent frappé de plein fouet par un problème technique (présence de nitrates dans l’eau ?) qui ruine impitoyablement la fin de bouche de leurs produits, les seconds ont déçu avec leurs modestes Waldsaft (bière au miel) et Schprisse (IPA) avant toutefois de se reprendre brillamment avec une excellente Stout (Schtrunk).

Une autre brasserie habituée à alterner le chaud et le froid, c’est Old School (Faulensee). Les 6 bières que j’ai bues le mois passé ont parfaitement confirmé cet état de fait. Les excellentes IPA et Dubbel ont été tempérées par les modestes Revolution et 1388. Une chose est sûre: le potentiel est présent.

IMG_1656[1]Et pour clore (ou presque) le chapitre helvétique, quoi de mieux que de citer 5 brasseries confirmant parfaitement leurs excellentes qualités ? Stozi-Bräu avec son Porter; Bières de Neuch et son Exceptionn’elles; la brasserie du Chauve et son intéressante Fondjà; Gutknecht’s Hammer-Bier et sa Mandarina Lager ainsi que Strättligen Bier avec 7 bières dont notamment l’excellente Guntelsey (une pilsner de style tchèque).

Étant donné le nombre de bières suisses, il était presque inévitable d’en retrouver une sur le podium des cancres du mois. Ce triste honneur revient à la brasserie Rosengarten avec leur tentative – louable mais au final pitoyable – de produire un Bock nommé modestement Schwyzer Bock. Le résultat, constitué de notes chaotiques de céréales, d’alcool et de carton, doit bien faire rire les brasseurs allemands qui tomberaient dessus par un malencontreux  hasard. Heureusement toutefois, cette bière a du s’incliner face à un autre candidat – il est vrai difficile à battre – la Vaquero de la brasserie française Saverne, une des championnes du monde en matière de produits imbuvables. Ahhh, moi, la bière à la tequila, y a qu’ça d’vrai ! 😉

Mayan-Judgment-Day-FrontAu chapitre du très bon, mais ayant manqué le podium, on peut citer trois pays. Tout d’abord la France avec la Paradis Alphonse Brown de la magicienne Marjorie Jacobi. Puis les Pays-Bas avec – ohhhh surprise – deux solides bières des incontournables De Molen, la Bar & Boos (une Imperial Stout) et la Rhythm & Blues (un Barley Wine), toutes deux planant à plus de 10% d’alcool. Et enfin les USA avec la Mikkeller Invasion Farmhouse IPA de la brasserie Anchorage ainsi que la Judgment Day Mayan Apocalypse de Port Brewing.

Nous voici parvenu devant les dernières marches avec en troisième position la somptueuse Tessiner Maronni Honig Bock Bier de Gutknecht’s Hammer-Bier. Une bière dont le nom à l’avantage de pratiquement tout dire à son sujet … En deuxième position, on retrouve Mikkeller, mais cette fois-ci à domicile puisque c’est chez Amager qu’il a fait produire son excellent et solide Porter (8%). Et pour terminer, la victoire revient –  et assez nettement – à la meilleure brasserie française (une déclaration qui n’engage que moi): j’ai nommé la brasserie du Mont Salève et sa Tzarine, une Imperial Stout d’une rare complexité. D’ailleurs, cette brasserie sera présente à Crissier le 31 mai lors de la 3ème édition du Festival des brasseries régionales organisé par Au Grain d’Orge. N’hésitez pas à y faire un saut !

cheers !

stoziAfin d’égayer quelque peu les longues journées d’un hiver qui – à mon goût tout du moins – s’éternise, j’ai déclenché le turbo. Non pas de ma voiture, dont les modestes 100 CV suffisent déjà largement à attraper des amendes plus facilement que la grippe, mais de mon rythme de dégustation.

Ce sont donc 74 bières en provenance de 11 pays que ma vue, mon adorat, mon goût et moi-même avons passé en revue le mois passé. Comme dans la majorité des cas c’est la Suisse qui se taille la part du lion au niveau quantité avec 19 bières représentées. Suivent la Belgique (15) et les USA (13), constituant ainsi le même trio que lors du mois de janvier, mais dans un autre ordre.

Aucun pays rare ni aucune nouvelle brasserie suisse découverte, est-ce à dire que le mois a été fastidieux ? Ce serait aller un peu vite en besogne que de l’affirmer !

img_0149_369Rares sont les mois où je ne parle pas de Storm&Anchor et celui-ci ne fait pas exception. Si la Saison a été (relativement) en-deça de ce qu’on peut attendre de la part de Tom Strickler, la Columbus a été absolument enthousiasmante, manquant le podium du mois pour un cheveu en faveur d’une autre bière suisse sur laquelle je reviendrai plus tard. Parmi les autres bonnes bières du pays, je citerai encore la Robust Porter de Gutknecht’s Hammer-Bier, la Stozi-Bräu Black Amber et la BrewBrothers the Bright. Il y a eu bien sûr aussi du fort douteux (BrewBrothers Rauchbier), du pas terrible (Old School Irish Brown Ale) et du “ça passe tout juste” (Öufi Südfuss).

Fort heureusement – et contrairement au mois précédent – , les bières de mon pays sont parvenues à éviter (certes tout juste) le podium des cancres… Sur ce dernier nous trouvons la poussièreuse et bizarre St. Stefanus Blonde des belges de van Steenberge, la Karjala III des finlandais d’Hartwall (une lager de masse dans toute sa splendeur) et finalement – la pire de toutes avec une bonne marge – la Royal Classic des danois de Royal Unibrew. Leur nom ne vous dit rien ? Pensez à Faxe, Ceres ou Albani, je suis sûr que vous avez déjà croisé une de leurs fameuses marques …

nogne-oIl y a eu une nouvelle fois beaucoup d’excellentes bières et, bien entendu, un bon nombre a échoué au pied du podium. Je citerai tout d’abord trois bières belges en commençant par l’excellente version limitée de Drie Fonteinen, l’Armand’4 Oude Geuze Zomer (un lambic qui se décline également magnifiquement dans les trois autres saisons: Herfst, Lente et Winter), ainsi que deux merveilles de Mikkeller made in De Proef, la Bedow Autumn Porter et la Milk Stout où le lactose se marie superbement avec les houblons. IMG_1608[1]On retrouve ensuite Mikkeller, mais cette fois-ci plus au nord en collaboration avec les norvégiens de Nøgne Ø pour la George! Barrel Aged Cognac Edition (excellente, même si elle reste à mon avis en-deçà de la version Calvados). Autre bière digne d’intérêt et issue également d’une collaboration entre trois brasseries américaines cette fois: la Saison du Buff. Celle que j’ai pu goûter a été brassée chez Victory, mais il en existe deux autres versions produites chez les autres acteurs de cette collaboration: Dogfish Head et Stone.

Nous voici donc arrivé à l’heure du podium.

J’ai déjà dévoilé plus haut la nationalité – helvétique – du numéro trois. Il s’agit d’un habitué et de son célèbre chat sanctifié (ou était-ce béatifié ?), la nouvelle version Grand Cru Rosé de la Saint Bon-Chien de la Brasserie des Franches-Montagnes. Une version vieillie dans quatre barriques de vins blancs et rouges, particulièrement élégante et complexe.carnevale-ale

Puisqu’on parle d’élégance et de caractère, la numéro deux du mois n’en manque pas. La Carnevale Ale des Californiens de Port Brewing est une superbe Saison boostée aux brettanomyces, particulièrement complexe et rafraichissante.

Et, finalement, la victoire revient à la bière néerlandaise Mühle & Bahnhof de De Molen. Cette bière est basée sur un style traditionnel allemand très populaire au 19ème siècle dans la région de Leipzig: Gose. Une fermentation lactique complète la fermentation classique et donne à la bière des notes douces et acides avec parfois – comme c’est le cas ici – une touche salée plus ou moins marquée. La Gose avait totalement disparue pendant 20 ans dans la deuxième moitié du 20ème siècle, mais effectue un petit retour depuis. Une expèrience à ne manquer en aucun cas !

cheers!

holland_glIt’s high time for me to have a look back at 2012 !

The first thing that can be said is that I have set a new personal record with 834 different beers tasted. It’s the eighth consecutive year that this happens, so while I used to pretend having reached my maximum pace, I think the best to do for me now is to shut up …

The  number of countries has been close to the one in 2011 with 35 (+1). But unlike 2011 which has been one of the very rare years without beers from new countries, I got that time lucky enough to score 3 “country points”: Dominica, Andorra and Monaco.

Considering the number of beers foreach country it’s no surprise to see (again) Switzerland on top with 243 (which means I could reach 2000 swiss beers next December). On position 2 we find the USA with 94, then Canada (82), Sweden (78) and Belgium (61).

3%20fonteinen%20logoMy favourite country of 2012 – with a minimum of 5 beers rated – is the same as the year before: Netherlands ! Very surely a bias due to the fact that the only beers (or almost) I’m drinking from this country are from the excellent De Molen and Emelisse … The followers are Norway (really close), Denmark, Scotland, Brazil and the USA. If you are surprised about the strong performance of Norway, then think about Haandbryggeriet and Nøgne Ø. And, yes, I’m surprised about the presence of Brazil too … only because I forgot the nice beers I had from them at the Mondial de la Bière in Montreal: so remember breweries names like Bodebrown, Colorado or Bierland. At the bottom of this country ranking, you can find Austria and Argentina.

For the first time I tried to put in comparison my country ranking with their average alcohol content. The correlation is impressive ! Effectively, the first 2 countries are the same with the Netherlands (8.3%) and Norway (8.2%) taking one and two and the analogies go further as Brazil and Scotland take 4th place (8%). BrauWerk-BW-logo-BrauWerk-GmbH-62554-2011So considering that Heineken Switzerland just discontinued its stronger beer – which had an impressive 6% alcohol content ! – arguing that people want lighter brews, I must, once again, accept the fact I feel differently. But dont’ worry: I can assume that matter of fact :-))

In the category of the most represented breweries we can meet the same ones as last year, just in another order ! De Proef is now first with 24 beers (second in 2011), De Molen is second with 21 (third last year) and BrewDog is third with 18 (took first place in 2011 with 19). For those of you wondering about De Proef, don’t forget that most of Mikkeller beers are brewed there and that I put the beers under their location of production, so this explains that 😉

The top 5 breweries of 2012 – with a minimum of 3 beers – shows a nice mixture of countries with 3 Fonteinen (Belgium) on top, followed by Fanø (Denmark), Storm&Anchor (Switzerland), Dieu du Ciel! (Canada) and S:t Eriks (Sweden). I bet most of you don’t really know the last name on this list, do you ?

stormanchorThe most represented beer style is – like in 2011 – IPA. A very large win with 73 beers. Considering my favourite styles in 2012 (with a minimum of 5 beers) we can see Imperial Stout first followed by Imperial IPA, Black IPA, Barley Wine and Baltic Porter (the winner from last year). On the other side of the scale you will see Pale Lager at the bottom, then Dunkel, Fruit beers, English Pale Ale (surprising …) and Amber Ale.

As always, let’s now take a closer look at Switzlerland.

IMG_1594[1]Last year I have discovered beers from 20 new breweries. If some of them – like Walliseller Bier, Condémines or Muschtibräu – have been pretty bad, most of them were above average. The best new brewery of 2012 is Brauwerk from Oberweningen in the canton of Zurich. Second place goes to villa urPur (St. Niklausen, Obwalden) and third to BrewBrothers (Heimberg, Bern). Good breweries for sure but none of those three were able to make it into the top 5 of the best Swiss breweries of 2012. The win in this category belongs without surprise to the amazing Storm&Anchor just ahead of Officina della Birra. Further we have BFM on third place, Sudwerk fourth and Strättligen Bier fifth. Isn’t this a nice list ?

beer_104410It is pretty logical to meet brews from the aforementioned breweries while talking about the best Swiss beers of 2012. The win goes to the impressive Lisbeth from Officina della Birra while Storm&Anchor Nelson and BFM Abbaye Saint Bon-Chien 2011 take second respectively third place.

And finally, my overall highest rated beer from 2012 has been the exceptional Dieu du Ciel! Péché Bourbon with 19.2 points. The second place belongs to the BrewDog Tokyo Rising Sun Highland Edition while we can find plenty of wonderful beers on place three: A l’Abri de la Tempête Corne de Brume (Canada), Struise St. Amatus Oostvleteren 12 and 3 Fonteinen Armand’4 Oude Geuze Winter (both from Belgium), De Molen Festival Smoked Black IPA (Netherlands), Fanø Grassroots/Cigar City Neither and Amager Hoppin’ Frog Frog Hops to Amager (both from Denmark).

And now it’s no more time to look back but rather to get excited about what 2013 will bring !

cheers !

Ni l’été et la chaleur qui perdurent, ni de légers soucis de santé n’ont pu vraiment freiner mon élan et mon enthousiasme de dégustateur. Il faut dire qu’il y en a des bonnes choses planquées dans ma cave !

Les 55 bières au programme du mois passé comptaient des porte-paroles de 15 pays différents. La Suède – avec 10 – a tenté sans succès de détrôner la Suisse, qui avec 15 bières est une fois de plus le pays le plus représenté. Viennent ensuite les Pays-Bas avec 5 bières – mais quelles bières ! j’y reviendrai plus tard.

Il vaut la peine de s’attarder un instant sur la Suède. Ce pays, qui vit parfois dans l’ombre de son exubérant et néanmoins excellent voisin danois, me semble trop souvent sous-estimé. Grâce à mes échanges réguliers depuis 16 ans avec le légendaire chasseur de bières Per Forsgren, j’ai la chance d’avoir – avec 305 bières – une vue d’ensemble plus que respectable de ce pays. La Suède possède avec des brasseries telles Närke (14ème dans mon classement personnel des brasseries), Nynäshamns ou Jämtlands des représentants de classe mondiale. Et ils ne sont de loin pas seuls, comme me l’ont confirmé le mois passé des bières comme Jädraås Jädra Jul, Kalle Blot, Lunda Piraten, Oppigårds Ekporter 2011, S:T Eriks India Pale Ale ou Train Station The Hoppy One. Ce n’est donc pas une surprise si la Suède pointe à la 6ème place de mon classement des pays.

Quid de la Suisse ?

Pas de nouvelle brasserie – ce n’est pas Noël tous les mois – et pas de mauvaises bières non plus – bon, la bière aux abricots des Divins Brasseurs était certes un peu à la limite … Donc  quoi ? Et bien surtout des confirmations. Tout d’abord que les bières de Danidrinks sont intéressantes (j’ai bu récemment la Lager 34 et la Black Mexican), donc si vous faites un tour à Berne, arrêtez-vous donc au bistrot Casa Marcello. Ensuite que la Brasserie de la Côte, bien que présentant toujours des bières de valeurs supérieures à la moyenne, semble toujours être en froid avec les houblons. Mais n’hésitez pas à essayer Le Trou Noir si vous la croisez. Autre confirmation, celle de l’excellence de Freddy Haldemann dont j’ai pu goûter 3 nouvelles versions de ses Darach Mòr,bières vieillies en fûts à whisky. Puis finalement la nouvelle bière de Sudwerk, la Liberator, une très bonne création venant compléter une gamme fort intéressante.

Il y a eu des horreurs de très haut niveau lors de ce mois d’août. Si la Valentins Weissbier Dunkel peut être juste poliment qualifiée de mauvaise, cet adjectif ne suffit largement plus pour décrire les deux bières suivantes, dont je n’ai pas réussi à déterminer laquelle était la pire. La Bofferding Lager Pils – une bière luxembourgeoise, fait rare – est un mélange de dissolvant et d’aspartam avec une texture huileuse et collante. N’imaginez même pas un instant finir votre verre ! La seconde, la Meteor Kochersberg, me ramène, avec ses notes de carton mouillé et de céréales âpres à en vomir, à une certaine réalité française, si loin des délices jubilatoires proposés entre autres par des brasseries telles Mont Salève, le Paradis, Fleurac, Pleine Lune, l’Agrivoise, la Franche ou les Garrigues. Eh oui: un chasseur de bière ne rigole pas tous les jours !

Retournons donc le classement de 180 degrés ! Qu’y voit-on ? Et bien tout d’abord le fait que ce n’est pas ce mois-ci que je parviendrai à convaincre les éventuels sceptiques de ma capacité à apprécier des bières légères et subtiles … En effet, la plus légère du podium titre à 9.25% ! Avec deux Imperial Stouts et une Imperial IPA, on a affaire à du gros calibre …

En troisième position, nous trouvons la Haver & Gort, une Imperial Stout de la brasserie néerlandaise De Molen. Ce beau bébé de 12.3% et 93 IBU a passé une bonne partie de sa maturation dans des fûts de whisky de la région Speyside. Les notes boisées, vanillées s’allient au malt rôti d’où les touches de café  dominent pour faire de cette bière une expérience somptueuse.

La brasserie Emelisse complète la forte présence des Néerlandais dans mon top avec leur White Label Imperial Russian Stout Peated Jack Daniels qui prend la deuxième place. Si le nom n’est pas vraiment court, il a l’avantage de presque tout dire. Cette bière aux notes tourbées dévoile une grande complexité (avec notamment des notes de caramel, de cerises et de réglisse) et un solide caractère avec ses 9.5% et ses 60 IBU.

Le vainqueur du mois est issu d’une triple collaboration américano-danoise, puisqu’il s’agit de la Neither, une Imperial IPA conçue par les américains de Cigar City (Floride) avec les “brasseurs sans brasserie” de Grassroots (Vermont) et brassée sur les installations de Fanø au Danemark. Oui, le monde est un grand village ! Cette fantastique bombe à houblons est superbement construite avec des notes de fruits tropicaux, une forte amertume et une finale très longue, sèche, légèrement épicée et divinement houblonnée. Il est fort dommage que cette bière n’ait été produite qu’à une seule reprise …

santé !