Posts Tagged ‘Mikkeller’

A very rich and exciting year – and not only related to beer – came to an end and it’s time again for some statistics and ranking lists (yes: if you are looking for poetry, I fear you’re on the wrong place ;-))

After my first slow-down during the last 9 years in 2014, my number of beers tasted was boosted again last year to reach a personal new record of 1230 new beers.
Let’s be honest: for me it is getting pretty close to exaggerated. So that I’m always wondering how the top guys on RateBeer can manage to taste 4 times more beers. The actual top rater – fonefan – has rated more than 4000 beers for the seventh consecutive year … A really impressive performance!

The graphic below shows the evolution of my total number of beer tasted during the last 28 years.

evolution_of_number_of_beers

In this total of 1230 new beers, Switzerland is again accounting for approximately 50% of them with 668. The next most represented countries are far behind: the USA (94), Denmark (73), Italy (67), Spain (60) and Belgium (52).
I have been able to discover beers from 3 new countries – French Guiana, Pakistan and Transnistria – which brings my country total to 164 (or 166 according to RateBeer criteria).

3rd_Annual_New_York_Beer_Craft_Week_-_Fun_days

the USA: best country in 2015

My favorite country (with more than 4 beers tasted) has been once again the USA ahead of Norway, Denmark, Canada and Scotland. Switzerland appears only on place 10.

Two years ago, when I started to analyze the average alcohol content of my sampled beers, I would never have thought to find such similar values from year to year. After an overall average of 6.5% in 2013, it has been identical in 2014 and 2015 with 6.4%. Scotland can be found on the top with 9.5% followed by Norway (8.8%) and the USA (7.7%). The value for Switzerland is identical with the one from 2014: 6.1%.

I got beers from 464 different breweries (55 more than last year) and the most represented have been Brasserie des 5 Quatre Mille (Switzerland, 31), Mikkeller (Denmark, 25), To Øl (Denmark, 22), 523 (Switzerland, 20) and UHB (Switzerland, 20).

bfm_logoblack

Brewery of the year 2015 !

Here is my top ten of the best breweries worldwide in 2015 with not less than 5 Swiss ambassadors and among them one on the first place !

1. BFM (Switzerland)
2. Prairie Artisan Ales (USA)
3. 523 (Switzerland)
4. Blackwell (Switzerland)
5. Mikkeller (Denmark)
6. To Øl (Denmark)
7. Brasserie des 5 Quatre Mille (Switzerland)
8. Jester King (USA)
9. De Dochter van de Korenaar (Belgium)
10. UHB (Switzerland)

For the fifth consecutive year now the most represented style has been IPA again with 124 beers. And, thanks for asking, no: I don’t have problems with this hype. American Pale Ale follows far behind with 69, then Imperial Stout (58), Saison (55) and Sour Ales (53).

Talking about styles, my favorite in 2015 has been Sour Ale ahead of the winner of last year, Imperial Stout. Then come Imperial IPA, Fruit Lambic and American Strong Ale. On the other end of the scale we can find without surprise some beer styles I dislike: Dunkel, Dunkelweizen, Pale Lager and on last position Low Alcohol beers.

Let’s now take a closer look to Switzerland.

During the last 12 months the number of opened breweries has continued its cosmic-like inflation with 145 newcomers (there were 88 in 2014). The number of registered breweries in my country is now solidly established at more than 600 and there are no signs of possible middle-term weakening.

The market composition in itself – most of those breweries can be qualified of nano or even yocto-breweries maybe … – makes a complete coverage so illusory that I can be satisfied with my discover of 55 new breweries last year.

My best new Swiss breweries for 2015 are (the winner in 2014 was 523):

braubar_logo

Best Swiss newcomer in 2015.

1. BRAUBAR
2. Rud Bir
3. Güschu 58
4. Aabachbier
5. Brasserie du Temps
6. Lance-Pierre
7. Birrificio del Pirata
8. Echec & Malt
9. Brewhouse
10.Kloster Fischingen

And here are my top 20 Swiss breweries in 2015 (the winner in 2014 was Storm&Anchor):

blackwell_wood

the utterly creative Blackwell Brewery is once again close to the top

1. BFM
2. 523
3. Blackwell
4. Brasserie des 5 Quatre Mille
5. UHB
6. Barbière
7. Braubar
8. Officina della Birra
9. Brygger Øl
10.Bierzunft Wehntal
11.Gutknecht’s Hammer-Bier
12.Sottobisio
13.Trois Dames
14.Rud Bir
15.Storm&Anchor
16.Old School
17.Unser Bier
18.Güschu 58
19.Strättligen Bier
20.Aabachbier

Like every year I warmly recommend to you to try the products from these artists if you don’t know them already.

Best Swiss beer 2015

Best Swiss beer 2015

And to close the Swiss chapter, here are my 10 favorite beers from 2015:

1. BFM √226 Degustator
2. BFM Abbaye de Saint Bon-Chien Grand Cru (2014) – Frenchy Sparkling Wine
3. Blackwell I Can See your Flanders &
3. BFM Abbaye de Saint Bon-Chien (2014)
5. Blackwell Drahtesel &
5. BFM Abbaye de Saint Bon-Chien Grand Cru (2013) – Megamix Rum Vol.2
7. 523 Incredibly Powerful Apricot Juice
8. Bodensee Van Meer
9. Sottobisio / Full Measure 3D-IPA
10.Storm&Anchor Beast (2015)

And the top ten of 2015 worldwide:

prairie_ba_bomb

Beer of the year 2015

1. Prairie Bomb! – Barrel Aged
2. Birrificio del Ducato La Luna Rossa
3. Prairie / Evil Twin Bible Belt
3. Russian River Consecration
3. BFM √226 Degustator
6. BFM Abbaye de Saint Bon-Chien Grand Cru (2014) – Frenchy Sparkling Wine
7. Blackwell I Can See your Flanders
7. BFM Abbaye de Saint Bon-Chien (2014)
7. Nøgne Ø / Mikkeller / Brewdog Horizon Tokyo Black
7. Struise Black Damnation II – Mocha Bomb

Thanks again to all of you, friends and brewers, who have heavily contributed to a rich and successful beer year 2015 ! I’m sure we’ll met again this year.

cheers !

Advertisements
Staraya Krepost (Transnistrie)

Staraya Krepost une bière de Transnistrie. Trans … quoi ?!?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le chômage ne menace pas mon hobby de chasseur de bière: des festivals en veux-tu en voilà, des magasins de bières et des bars dont les offres se renouvellent sans cesse, des brasseries qui se créent encore plus vite que Messi enfile les buts et des brasseurs (ainsi que des amis) dont la générosité est de plus en plus grande. En bref: plaisir (beaucoup) et stress (un peu quand même) sont mon lot quotidien. Tout ça pour vous dire aussi qu’entre dégustations, mises à jour de ma page internet et boulot d’administrateur sur RateBeer, je commence à avoir passablement de peine à trouver le temps de pondre sur ce blog …

Mais revenons donc au sujet du titre. Ce ne sont pas moins de 197 nouvelles bières qui ont égayé mes papilles lors de ces deux derniers mois (105 en avril et 92 en mai). La Suisse – en partie grâce aux Solothurner Biertage – a bien évidemment écrasé toute concurrence au niveau du nombre avec 79 représentantes, devançant la Belgique (18) et les USA (12).

Bienvenue à deux nouveau pays: la Guyane française (avec la Jeune Gueule Weïti, une bière tout à fait honorable) et la Transnistrie, un état dont la reconnaissance est – comment dire – limitée, puisque seuls l’Ossétie du Sud, l’Abkhazie et l’Artsakh (eux-mêmes jouissant d’une reconnaissance très modeste …) la considèrent comme un État. Mais bon, comme à chaque fois, je me réfugie derrière les définitions de RateBeer et la Transnistrie constitue donc mon 164ème pays. Soit dit en passant, la bière – Staraya Krepost Klassicheskoe – était parfaitement buvable.

brew_23227D’autres pays rares se sont invités lors des deux derniers mois. La Moldavie principalement avec pas moins de 11 bières, la plupart des Lager disons … difficiles, mais aussi avec une bière de type belge de qualité honnête (la meilleure des 11 d’ailleurs): Persha Trapezne. Les deux bières éthiopiennes – Castel Beer et St. George Amber Beer – peuvent être trouvées en Suisse chez Beers’n’More. Finalement la Lituanie avec une bière forte (14%) et très intéressante: 13 Statinių (Tamsusis) de la brasserie Vilniaus Alus.

Quid des bières suisses ? Tout d’abord 7 nouvelles brasseries à signaler. Dans un ordre de préférence croissant:

Quant aux autres bières helvétiques des deux derniers mois, en voici un résumé non-exhaustif (si vous êtes friands de détails, voici pour rappel l’adresse où vous pouvez consulter mes 500 dernières bières: www.bov.ch/cgi-bin/shownewbeers).

  •  un super brasseur et un super houblon ne peuvent déboucher que sur une super bière: 523 Enigma Bliss;
  • très intéressantes nouveautés des Valaisans de 7Peaks avec en vedette la Cimes de l’Est;
  • le brewpub bernois Barbière continue de présenter qualité et innovation avec notamment la Green Bullet Nelson;
  • l’excellente collaboration entre Bad Attitude et le gypsy (je rigole …) Storm&Anchor – Daughter of Ashes – manque le podium du mois de mai pour un cheveu;
  • Old School Lake Side IPA

    Old School Lake Side IPA

    ce n’est pas le cas de Blackwell, 3ème du mois d’avril avec leur Nelson’s Sour Power Berliner Weisse. A noter aussi leur très bonne collaboration avec Full Measure: Nelson Terro{i}r!;

  • Bodensee fait encore mieux avec la sublime Van Meer, 2ème place du mois d’avril;
  • Brygger Øl ne voulant pas être en reste, Roger place sa superbe Saison Tonic sur la seconde marche du podium du mois de mai;
  • après les avoir fortement critiqué depuis leurs débuts ou presque, je dois avouer qu’ils m’ont très positivement surpris (pour la 2ème fois en 4 mois) avec leur Lucy IPA 14: il s’agit de Buechibärgerbier et il va me falloir passer en revue leur palette de bière à nouveau;
  • la prometteuse Brasserie des Coudres (Céligny, Genève) démontre son savoir avec sa superbe IPA, médaille de bronze du mois de mai;
  • toujours suivant le trend des IPA – et toujours très bon – Napf Müeti’s Hopfebombe;
  • Claude Degen, lui, prouve qu’il existe d’autres styles avec son Earl;
  • Officina della Birra confirme – si c’était nécessaire – ses qualités et sa créativité avec Castrum-Magnum et H2Ops;
  • pas moins de 7 nouvelles bières des Bernois d’Old School (Faulensee): pratiquement que du très bon et un véritable hymne aux houblons ! La meilleure d’entre-elles: Sun Storm III.
  • et finalement Trois Dames avec en vedettes l’Überliner Weisse (collaboration avec Barbière) et l’IPA Simcoe-Citra.
medallalight

Attention: produit très mauvais !

Comme certaines personnes m’ont fait remarquer que je devenais très gentil ces derniers temps, voici une (petite) liste des moins bonnes bières helvétiques des deux derniers mois: 3 Lacs Marylou, Sam’s Weizen Dunkel, Granicum Amber APA et Bertbier Chömifäger Altbier.

Mais ces bières, aussi douteuses aient-elles été, n’ont pas pu concurrencer les cancres des deux derniers mois, notamment la délégation moldave: Spicusor Blonda et Orasul Vechi (brasserie Bere Unitanc), Goldenburg (brassée par Beermaster) et Chisina Speciala Tare (Efes Vitanta). Si la Sornin Perle Verte (France) et l’Oettinger Radler (Allemagne) ont été fort mauvaises également, ni elles ni les Moldaves n’ont eu aucune chance face à l’immonde Medalla Light de la brasserie de Puerto Rico. J’en frémi encore rien que d’y repenser …

Finissons comme d’habitude par le top du top. Je vous ai déjà parler des meilleures bières suisses, voici celles des autres pays.

Struise Mocha Bomb

Struise Mocha Bomb

La Logsdon Oak-Aged Bretta (USA) est une Sour Ale à la forte personnalité et où les notes fruitées et acides dominent largement le côté boisé.Quant à L’Hopfenstopfer Monroe, c’est sans aucun doute la meilleure de la série Single Hop de la brasserie allemande Häffner. Un houblon vraiment impressionnant !

Difficile de ne pas retrouver les Belges de De Proef dans les sommets et les deux mois passés n’ont pas fait exception: la Mikkeller Single Hop Sorachi Ace IPA tout d’abord –  très fruitée, propre et complexe –  puis deux Imperial Stout de hautes factures, toutes les deux concocté en collaboration avec les Danois de To Øl: Goliat Imperial Coffee Stout et Liquid Confidence Cognac, deux bières de combat (respectivement 10.1 et 12.2% d’alcool) dont les noms livrent beaucoup d’indice sur ce que l’on peut en attendre.

Un autre gypsy à la fête avec Evil Twin faisant produire cette fois chez les Brésiliens de Tupiniquim (inconnu pour moi aussi, ne vous inquiétez pas …) sa Brazil Metro Man.

pirateEt une merveille de Marjo avec la Marjollica Frount’zzz the Never.Il doit bien exister un tutoriel permettant de comprendre les significations à plusieurs degrés des noms de bière de madame le Paradis 😉

Pour finir, voici les vainqueurs des deux mois précédents. La détonante, forte (13%) et hautement complexe Barrel Aged Bomb! des Américains de Prairies Artisans Ales s’impose lors du mois d’avril alors que la Black Damnation II Mocha Bomb (décidément, on vit une époque explosive…) remporte le mois de mai et me rappelle que ce n’est pas sans raison que c’est toujours une bière de la brasserie belge de Struise qui trône au sommet de ma liste des meilleures bières …

cheers !

 

IMG_3407[1]

BrewDog Watt Dickie, petit mais costaud: 35% !

Les deux derniers mois se sont déroulés de manière bien différentes avec d’un côté février et un rythme pépère (60 nouvelles bières) et de l’autre mars avec une cadence plus soutenue (124). Ce dernier constitue d’ailleurs le 2ème mois en l’espace de moins d’une année lors duquel j’ai épinglé plus de 100 nouvelles bières helvétiques (oui, je sais, c’est beaucoup …). Celles-ci feront l’objet d’un article séparé.

Si les USA ont marqué février de manière quantitative avec 15 représentantes (contre 11 pour la Suisse et 9 pour la Belgique), la Suisse a bien évidemment pulvérisé la concurrence dans ce domaine 1 mois plus tard avec 103 (!) laissant les USA très loin derrière avec 10. Pas de nouveaux pays durant cette période, mais je vous promets de me rattraper d’ici peu.

Bien qu’ayant réussi à découvrir des bières en provenance de 13 nouvelles brasseries suisses (comme noté ci-dessus, les détails suivront dans un prochain article), je ne suis même pas parvenu à assurer la couverture minimale que je me suis fixée comme objectif (50%), puisque que le nombre de nouvelles brasseries ouvertes depuis le début 2015 s’élève déjà à 28 …

Three Floyds In the Name of Suffering

Three Floyds In the Name of Suffering

Parmi les bières helvétiques du mois de février, c’est la Old H de Bier Factory Rapperswil qui m’a fait la plus grande impression. Suivie de la 523 Winterbliss et de la Stillman’s Sinn Féin (probablement toujours brassée chez Fleisch & Brau, mais comment en être sûr vu le niveau de transparence zéro adopté par le brasseur client …). D’autres bonnes bières également avec surtout les Bernois de Barbière (Jamilla et HoppYBoys) et les Grisons d’Engadiner Bier avec leur Eisbock. Moins convaincantes ont été la l’Honolulubock d’Öufi (pourtant plutôt doué dans le style) et surtout la Storm&Anchor Double Brown, salement infectée (oui, ça arrive aux meilleurs …). Cette dernière a toutefois évité de terminer pire bière du mois. sauvée par la Debowe Mocne des Polonais de Kompania Piwowarska. La 3ème place depuis le fond revenant à Feldschlösschen (non, les autres, ceux de Dresde) avec leur Coschützer Pils.

Parmi les autres bières, il me faut ouvrir une petite parenthèse concernant la Watt Dickie des Écossais de BrewDog, non pas pour parler de ses qualités mais parce qu’elle est – avec 35% – la 2ème bière la plus forte que j’ai jamais consommée (à égalité avec la Revelation Cat Freeze the Penguin et derrière la BrewDog Sink the Bismarck). Vous trouverez plus d’informations sur ma page des statistiques.

Rencontre improbable: Birrificio Italiano et Jester entourent la Brasserie de la Concorde

Rencontre improbable: Birrificio Italiano et Jester entourent la Brasserie de la Concorde

On retourne le classement et on parle maintenant des meilleures bières de février. On y trouve tout d’abord les Canadiens du Trou du Diable avec leur Buteuse, puis deux bières étasuniennes: In the Name of Suffering (de Three Floyds, une brasserie dont les produits sont malheureusement difficiles à dénicher sous nos contrés) et Prairie Artisan Ales Fred’s Blend. La Belgique n’est pas en reste avec la Mikkeller Spontanmandarin (De Proef, what else ?) et surtout la 3ème place du mois obtenue par la Houppe de la brasserie l’Échasse (brassée en fait à la brasserie Anders; non: les Belges ne sont pas les derniers quand il s’agit de gypsy brewing). Mais c’est finalement l’Italie qui a frappé le plus fort lors de ce mois de février avec la Spaghetti Western Grappa Barrel (Brewfist, 2ème) et la Luna Rossa (Birrificio del Ducato – qui reste encore et toujours ma brasserie italienne préférée – assez clairement 1ère). Cette dernière n’est à manquer en aucun cas si vous aimez les bières acides !

Je ne parlerai que brièvement du mois de mars. Parmi les 21 bières non-helvétiques, il faut relevé la présence rare de deux bières chiliennes ma foi fort bonnes: Rothhammer Brutal Hops IPA (Handwerk Brewers) et Luptopia West Coast Imperial IPA (Jester). Oui, ça bouge aussi au Chili ! Puis de quelques bijoux venus des USA:

Venue d'Alaska et très convoitée: Midnight Sun Berserker.

Venue d’Alaska et très convoitée: Midnight Sun Berserker.

<sponsoring>mise à part la Berserker, vous pouvez trouver les 4 autres bières chez Erzbierschof</sponsoring> Et, non: contrairement à une rumeur parvenue jusqu’à mes oreilles, je ne suis pas payé pour mettre de bonnes critiques 😛

Un mot encore toutefois pour vous dévoiler le nom de la bière du mois de mars: il s’agit de la BFM Abbaye de Saint Bon-Chien Grand Cru 2014 (Frenchy Sparkling Wine). Une beauté qui dément mes croyances dans le fait que la “Saint Bonche” ne pouvait être vraiment géniale que dans des fûts de vins rouges. Mais après tout: les croyances sont faites pour être démolies.

cheers !

Mosi Lager aus Sambia

Mosi Lager aus Sambia

Ferien und Pensionierung haben etwas gemeinsam: wenn man sie hat, hat man echt dann keine Zeit mehr zur Verfügung … Nein, pensioniert bin ich bei Weitem nicht, geniesse aber gerade die letzte von meinen 5 Wochen Ferien. Gut, das war meine miese Entschuldigung, um meinen letzten monatlichen Artikel weggelassen zu haben. Dafür habt ihr jetzt aber 2 Monaten zusammen fur den gleichen Preis.

Ich war während Juni und Juli – mit 78 respektiv 63 neuen Bieren – anständig aktiv. Die Schweiz war erneut mit 35 Bieren die am meisten repräsentierte Nation, gefolgt durch Schottland (15, BrewDog lässt grüssen) und Belgien (13).  Aus Ländern, die selten zu begegnen sind, war vor allem Portugal interessant. Biere wie Sant’Ana LX Rye oder Mean Sardine Amura zeigen, dass ebenfalls dort eine positive Bewegung stattfindet. Der Höhepunkt im geographischen Thema war aber ganz klar ein neues Land mit Sambia und das Mosi Lager. Ein grausiges Bier nebenbei gesagt …

Neue Schweizer Brauereien konnte ich 3 entdecken. Von den Jurassiern von Blanche Pierre konnte ich nur eine Sorte – Cuivrée, ein leicht

Schmitte Bier Wagerad von Brauwerkstatt Jegenstorf

Schmitte Bier Wagerad von Brauwerkstatt Jegenstorf

überdurchschnittliches Bier  – verkosten. Unüblicherweise brauen sie vor allem für ein Restaurant und füllen wenig in Flaschen ab. Die Thurgauer von Riethof haben noch zu tun: während das Dunkel noch ok war, kann das Hell kaum getrunken werden. Noch extremer polarisiert wurde es bei den Wallisern von la Mule: einerseits ein sehr gutes 1798 und andererseits ein unkontrolliertes und schlechtes Ò Rünò.

Hier eine kleine Übersicht von den anderen Schweizer Bieren der letzten 2 Monaten:

IMG_3024Schlechte Biere gab es schon einige, vermutlich mehr als üblicherweise. Abgesehen von dem Letztgeborenen Bastard der Cardinal Eve Serie (gerade vorher erwähnt), sowie einigen anderen ominösen Radler wie Desperados Verde, Landi Farmer Panaché Lemon und Du Bocq Red Bocq, das schlechteste war Presidente Light aus der Dominikanischen Republik.

Wie immer aber, waren die guten Biere eindeutig zahlreicher und wie immer kann ich sie nicht alle durchgehen. Falls Interesse besteht, wisst ihr aber dass jederzeit meine letzten 500 getestete Biere hier anzusehen sind. Hier einige Höhepunkte:

IMG_2732Der Juni-Sieger habe ich schon früher erwähnt: es handelt sich um das Tripple Imperial Rye von Hugo “Hammer” Gutknecht. Ein beeindruckes, komplexes und sehr starkes Bier (16.8% !), das sich für ein Trappist Quadrupel ausgeben könnte.

Der Juli-Sieger – und bestes Bier der letzten 2 Monaten – kommt aus den Niederlanden und aus einer Kollaboration zwischen 2 genialen Brauereien: De Molen und Närke (Schweden). Hoch komplex und ebenfalls stark (11.1%), man könnte dieses Bier während 2 Stunden verkosten und immer wieder zusätzliche Charaktermerkmale entdecken. Die ziemlich hoche Süsse wird verblüffend durch eine späte Salzigkeit ausgewogen. Es handelt sich um das Goths & Vandals.

cheers !

IMG_2079[1]L’année continue sur un rythme d’enfer avec un mois d’août joyeusement composé de 93 nouvelles bières. 2013 sera donc – je touche quand même du bois, une luxation des papilles gustatives est si vite arrivée … – la 8ème année consécutive durant laquelle j’aurai dégusté plus de nouvelles bières que l’année précédente. Et peut-être aussi la première avec un total de 1000 …

Sur les 11 pays différents rencontrés le mois passé, la Suisse écrase tout sur son passage avec une armada de 51 bières ! Elle laisse la Belgique loin derrière avec 17 (dont 15 de chez De Proef) et la Suède avec 10. Parmi les pays relativement rares, je citerai l’Autriche avec la (bonne) Benno Trappistenbier de Stift Engelszell et le Japon avec la CBC Celebration Ale de Baird (une bonne bière, mais un peu gentille pour une soi-disant Imperial IPA).

J’ai eu à nouveau la chance de découvrir 4 nouvelles brasseries suisses. Celle qui m’a laissé la meilleure impression est la brasserie des 5 Quatre Mille (Zinal) où qualité et créativité sont au rendez-vous. Très bonne également la seule bière que j’ai eu de Bodensee, la Winterblues Medizinalbräu. Ce n’est pas une surprise puisque le brasseur, Stefan Gysel, a sévi brillamment pendant quelques années chez les excellents Beste. Les Soleurois de Guldibräu se situent un peu en deçà des deux brasseries précitées mais toutefois au-dessus de la moyenne suisse. A noter avant tout l’intéressante Obscura, une bière à la vanille. Puis, finalement la brasserie l’Éphémère avec une bière plutôt douteuse – la Cellule Grise – qui me donne déjà des soucis en pensant aux 3 autres de leurs bières qui attendent dans ma cave …IMG_2089[1]

Voici en vrac quelques réflexions non-exhaustives (mais pas loin) sur les autres bières suisses dégustées le mois passé. Il y a eu:

IMG_2081Si la Cardinal Absinth a remporté haut la main le titre de plus mauvaise bière du mois, il y a eu toutefois un certain nombre de concurrents sérieux. Je pense surtout à la Gordon Finest Titanium de John Martin – un tord-boyaux qui donne une nouvelle dimension à l’adjectif “finest” – mais aussi la médiocre Esprit de la Province de la brasserie du Trio ou la fort décevante Pastrami on Rye de Pipeworks (une soupe d’épices difficilement buvable).

Heureusement, les bonnes bières ont été légion ! Voici tout d’abord celles qui ont échoué de peu au pied du podium: Toccalmatto Grand Cru (Italie), Renaissance 8 Wired SuperConductor (Nouvelle-Zélande), deux bières de De Proef – évidemment – la Mikkeller Hop Series Citra et la Mikkeller Stella 4 (une Imperial Milk Stout assez impressionnante), deux américaines avec la Froggy Style Wheat Porter de Pipeworks et la Goodnight Bodacious de Short’s, puis finalement trois bières suédoises: Sigtuna Equilibrium, Eskilstuna Black IPA et Ängö Bistra Årens Cikoriaporter.

IMG_2063[1]Parmi les trois premières bières du mois, nous retrouvons deux connaissances. Tout d’abord le tandem De Proef/Mikkeller – encore eux – 3ème avec la Spontancherry Frederiksdal, un lambic à la cerise de belle facture. S’intercalant entre nos habitués, nous trouvons une Carlsberg ! Mais bien sûr pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la Carnegie Porter Special 75th Anniversary. Ce Porter légendaire, disponible en deux versions – 3.5% et 5.5% – a été ici joyeusement revisité avec notamment un taux d’alcool boosté à 8.8% et un conditionnement en fûts à bourbon. Le résultat est un vrai régal, certes, mais insuffisant pour battre l’indétrônable Storm&Anchor et sa Black Powder, une Stout Impériale dopée aux piments et au cacao. Franchement, je vais faire une pause avec les bières de Tom afin de laisser une chance aux autres … Et en considérant mon programme du mois de septembre – Mondial de la Bière de Mulhouse et Unterländer Biertage – ça va se bousculer au portillon …

cheers !

IMG_1993[1]Une fois n’est pas coutume, la chaleur estivale n’a pas eu raison de mon élan dégustatif et ce ne sont pas moins de 85 nouvelles bières qui se sont retrouvées accroché à mon tableau de chasse. Deux rencontres avec mon ami et ratebeerien notoire fiulijn ne sont pas totalement étrangères à ce score … Pour rappel, vous pouvez consulter la liste de mes 500 dernières bières dégustées ici.

C’est la Suisse que l’on retrouve une nouvelle fois en tête avec 34 bières, suivie de la Belgique (14) et des Pays-Bas (10). A noter la présence de 3 pays plutôt rares. Tout d’abord la Grèce (il est toujours facile de savoir où j’ai passé mes vacances en lisant mes notes de juillet …): 2 bières très valables de la mcrobrasserie Corfu Beer (Real Ale Bitter et Real Ale Special) et en bonus quelques autres bien moins recommandables. Le Portugal a une peine immense à présenter quelque chose de valable et ce n’est évidemment pas la Sagres Sem Alcool qui prouvera le contraire. Le ciel est par contre plus bleu du côté de l’Autriche avec trois bonnes bières (et de plus originales) de la brasserie Gusswerk: Horny Betty, Dies IrÆ et Cerevinum. Par contre, je m’étonne toujours qu’on ne puisse pas trouver des bières autrichiennes plus facilement, surtout en considérant qu’il existe un grand nombre de brasseries dans ce pays.IMG_1971[1]

Côté suisse, j’ai pu croiser les bières de quatre nouvelles brasseries. Ni l’unique bière produite par les zurichois de Im Grindel – la Mättmibräu – ni celles des vaudois de la Brasserie du Trio n’ont soulevé mon enthousiasme. C’est bien mieux par contre chez Wagerswiler Bräu (Turgovie) avec leur Weizen et chez la Brasserie Montheysanne – fraîchement inscrite au registre de l’administration des douanes – avec des bières qui valent clairement le détour.

À noter sinon parmi les autres bières suisses:

J’ai croisé pas mal de mauvaises bières le mois dernier, la faute en grande partie à un récent passage dans un supermarché en France. Il faut reconnaitre que des brasseries comme Saint-Omer – avec la Saint Bertin, la Kingsbräu Abbaye et la Blonderbräu – et SaverneLicorne Elsass et Kellegen Blanche – s’y connaissent pour brasser des produits imbuvables. Les Gaulois ont toutefois du s’incliner devant la Henninger Kaiser Blonde (brassée chez les Grecs de Mythos) et surtout devant l’abominable Strong Dwuslodowy des Polonais de Warka.

IMG_1977[1]Mais comme pratiquement tous les mois depuis quelques temps, ce sont les bières de qualité qui ont été majoritaires. Parmi les meilleurs on retrouve des habitués, tels les Belges de De Proef en duo avec Mikkeller pour la Hop Series Super Galena et même en trio avec Mikkeller et les américains de Three Floyds pour la fameuse Risgoop. Puis les néerlandais d’Emelisse avec leur White Label – une Imperial Russian Stout vieillie cette fois-ci en fûts de Bunnahabhain – et De Molen avec la Hemel & Aarde Bourbon ainsi que la Painful Death brassée en collaboration avec les compatriotes de Merciless. Les USA n’ont pas été en reste avec la Meadowlark IPA des “gypsy brewers” de Pretty Things – brassée par Buzzards Bay (Massachusetts) – et les excellents Jester King et leur RU-55 puis surtout leur El Cedro, une Saison houblonné à cru au Citra puis vieillie avec des copeaux de cèdre espagnol et finalement conditionnée en bouteille avec des bretts. Cette dernière finissant d’ailleurs sur la troisième place du podium du mois.

Tout cela est bien sûr très beau, mais lors d’un mois où 7 nouvelles bières de Storm&Anchor croisent ma route, il aurait fallu être beaucoup plus fort pour leur barrer le passage.

IMG_1992[1]On retrouve donc en deuxième position la Black – une solide et complexe Black IPA titrant à 8.1% – alors que la victoire revient à la Burned, une merveilleuse bière à la fois puissante et subtile, sans aucun doute la meilleure bière fumée que j’ai bue à ce jour. Ce mois constitue également un tournant au niveau de mon classement des brasseries suisses, puisque les statistiques confirment maintenant un fait que je tiens pour inévitable depuis plusieurs mois: Storm&Anchor a détrôné la légendaire BFM et prend sa place au sommet.

cheers!

Ølfestival København 2013

Ølfestival København 2013

Décidément, chaque fois que je pense avoir été particulièrement actif dans ma chasse aux nouvelles bières, je le suis encore plus le mois qui suit. La barre du mois d’avril, pourtant assez haut placée grâce aux Solothurner Biertage, a été reléguée au second rang par le mois de mai avec l’aide notoire du festival de Copenhague. Eh oui! Je me suis offert une petite virée dans l’un des 4 pays les plus créatifs et intéressants au niveau bière à l’heure actuelle. D’où l’explication pour les 110 bières qui ont égayé ce mois de mai pluvieux.

Parmi les 15 pays représentés c’est bien sûr le Danemark qui écrase toute concurrence avec presque la moitié des bières (53), suivi des USA (16) puis de la France et de la Finlande (6 chacune). A noter aussi la présence de deux pays peu ordinaires avec les Îles Féroé (Okkara Gull) et le Bélarus (Krinitsa Starazhytnae, plus facile à boire qu’à prononcer d’ailleurs).

Malgré un mois helvétique très modeste au niveau quantitatif, j’ai toutefois réussi à mettre la main sur une nouvelle brasserie suisse: les zougois d’Einhornbräu, situé à Hünenberg, un bled apparemment pas facile à trouver … Leur Chlosterli est une bière correcte, sans plus. A noter également la très bonne Saxonne, une bière aux abricots de la brasserie valaisanne Bartis.

IMG_1714[1]Dans les abîmes infernaux du mois passé nous trouvons –  comme souvent – quelques boissons démoniaques. Tout d’abord deux bières de masse américaines mauvaises à souhait: la Yuengling Traditional Lager, un produit de la plus vieille brasserie étasunienne encore en activité (il serait peut-être temps de mettre la clef sous le paillasson, les gars!), une bière idéal pour aller au cinéma puisqu’elle pue déjà le pop-corn … et la Landshark Lager du géant Anheuser-Busch, un produit qui concurrence farouchement sa grande soeur la Bud sur le plan de la médiocrité. Mais les efforts de ces deux bières n’ont pas suffi pour prendre la place de cancre du mois, car la Kellegen Prestige des navrants français de Saverne (qui appartient au groupe allemand Karlsberg) était tout simplement imbattable ! Et de leur part, ce genre d’exploit ne me surprend même plus et ce depuis longtemps …

Le nombre de bières de qualité qui mériteraient d’être citées dans ces lignes étant trop élevé, je me vois forcé de faire des choix. Voici tout d’abord quelques-unes bières qui m’ont le plus impressionné à Copenhague:

IMG_1769[1]Ceux d’entre-vous qui sont attentifs auront remarqué deux choses: 1) il n’y a pratiquement que des stouts et des IPA/DIPA dans ma liste et 2) les danois sont les champions du monde des “gypsy brewers” ! Pour rappel, un brasseur “gypsy” (je ne suis pas sûr qu’un terme existe en français, en tous les cas il m’échappe pour l’instant) est un brasseur qui ne possède pas d’installation de brassage et qui fait produire ses recettes par d’autres brasseries. Le plus connu d’entre tous étant Mikkeller.

Il y a bien sûr eu d’autres merveilles en dehors de mes deux jours au Danemark. Tout d’abord la Sour in the Rye des américains de The Bruery, une superbe sour beer alliant à merveille épices, bretts, seigle et vieillissement en fût à vin rouge. Puis la BrewDog El Dorado, à mon avis la meilleure des 4 bières de la dernière série “IPA is Dead”. Et enfin deux bijoux en provenance d’Italie: la Zona Cesarini de Toccalmatto – une IPA houblonnée au Sorachi Ace et au Pacific Gem – et la Beerbrugna de l’excellent Valter Loverier, brasseur de LoverBeer – une sour beer de grande classe !

Il est maintenant temps d’aborder le podium qui voit un triomphe de l’excellente brasserie Amager – la meilleure du Danemark à mon avis – avec les places une et trois. La bière qui vient s’intercaler entre ces deux péchés capitaux mérite vraiment qu’on s’y attarde quelques instants.

Et un autre péché capital: la gourmandise !

Et un autre péché capital: la gourmandise !

Elle provient d’un brewpub de Gulfport en Floride – Peg’s Cantina – et j’ai eu la chance de la découvrir au bar Mikkeller & Friends (probablement la 1ère fois que cette bière sortait des USA). Il s’agit de la G.O.O.D. RareR DOS, une Imperial Stout vieillie en fût de rhum pour un résultat puissant et complexe. Elle est d’ailleurs actuellement classée 36ème sur Ratebeer, un fait qui n’est pas à négliger.

La numéro 3 du mois est donc l’Amager the Sinner Series Gluttony, une Double IPA très sèche, très amère et généreuse en houblons fruités, en bref une bière incitant vraiment à la gourmandise !

Le vainqueur provient donc de la même brasserie et c’est une solide Imperial Stout: the Sinner Series Pride. Ce breuvage peut effectivement se permettre d’arborer avec orgueil ses 10% d’alcool et sa complexité avec ses notes de whisky, de pruneaux, de cerises et de café noir, ainsi qu’une robuste amertume et une touche salée. Difficile dans ces cas-là de résister à la tentation !

cheers !