L’arrivée de l’automne et de ses températures plus fraiches a souvent pour effet d’accélérer le rythme de mes dégustations. Il n’en a pas été autrement lors du mois passé puisqu’avec 65 nouvelles bières, j’ai tourné légèrement au-dessus de mes moyennes habituelles.

Parmi les 13 pays représentés, la Suisse a écrasé toute concurrence au niveau du nombre avec presque la moitié des bières (32). Suivent loin derrière la Belgique (6) et les USA (5).

Grâce en grande partie aux Unterländer Biertage (voir aussi mon article précédent), j’ai eu la chance de découvrir 5 nouvelles brasseries suisses. Enfin, la chance … pas toujours. Je ne vais pas revenir sur l’innommable Walliseller Bier et la douteuse Muschtibräu, mais je n’en pense pas moins ! Les 3 autres nouvelles brasseries, par contre, sont réjouissantes, si ce n’est par la créativité, néanmoins par la bonne qualité de leurs produits. Il y a donc eu les Zurichois d’Hardwald et de Brauwerk, ainsi que les Bernois de Brauwerkstatt Jegenstorf.

J’ai également eu le mois passé la confirmation – mais en était-il besoin ? – de l’excellent savoir-faire de brasseries telles Gutknecht’s Hammer-Bier, Storm&Anchor et Brüll!Bier. Je peux donc chaudement vous recommander des bières comme la Ventilator (une doppelbock de Hammer-Bier), la Cascade et la Brown (une IPA respectivement une brown ale made in Storm&Anchor) ainsi que la Nera (une Stout de Brüll!Bier). Le problème restera pour vous de pouvoir mettre la main dessus …

Pour en terminer (ou presque) avec les bières suisses, j’aimerais encore signaler les deux nouvelles bières « fribourgeoises », la Patriote et la Bière des Zähringen. Ces bières, lancées en réponse à la fermeture du lieu de production de Cardinal et la désertion prévue d’une partie de ses fidèles consommateurs, ont le tort de flatter la fibre patriotique et en même temps de n’être pas brassées dans le canton. Et si ce fait n’est aucunement caché lors des interviews donnés dans la presse, les étiquettes, elles, sont totalement muettes sur cet état de fait. Or donc, la Patriote (une bière soit dit en passant fort correcte) est étiquetée « Freiburger Biermanufaktur » (une excellente microbrasserie située en ville de Fribourg), mais est en fait produite chez Felsenau. Il semblerait toutefois que la production devrait être tôt au tard rapatriée à Fribourg. Quant à la Bière des Zähringen, elle restera une bière brassée sous licence, puisque le propriétaire de la marque s’y connait plus en marketing qu’en brassage. Cette bière est brassée chez Egger, un fait que ses caractéristiques – inoffensive et ennuyeuse – confirment sans équivoque … 

Bon, malgré ce que j’ai dit précédemment, je suis bien obligé de parler à nouveau de la Walliseller Bier puisque c’est elle qui remporte la palme de la plus mauvaise bière du mois de septembre. Elle s’impose de manière brillante devançant l’incompréhensible Altes Tramdepot Export (une bière qui a pourtant ses fans) et la Doom Bar des Anglais de Sharp’s, une Bitter d’une modestie forçant la pitié.

Comme d’habitude, j’ai eu une multitude de bières excellentes à me mettre sous la dent (ou plutôt dans le ventre). J’ai cité celles en provenance de Suisse, en voici quelques autres que j’ai adorées:

Mais malgré toutes leurs qualités, celles-ci n’ont pas suffi pour prendre une place sur le podium…. que je me fais un plaisir de vous soumettre pour terminer :

La troisième place revient à la brasserie Cabinet (Alexandria, Virginie, USA) avec sa bière au nom frisant le dépassement du nombre de caractère dans la banque de données : The Farmer’s Cabinet Streaking Around the Campfire at Midnight. Et qui dit Campfire dit bière fumée et pas n’importe laquelle dans ce cas-ci, mais une montrant une grande complexité ainsi qu’une très belle subtilité.

En deuxième position – et c’est une première pour cette brasserie – on trouve l’excellente IPA XL de Gutknecht’s Hammer-Bier. Loin d’y repérer des notes de chien mouillé comme la future sommelière de la bière Anna😉 , j’ai plutôt découvert une forte présence de houblons fruités et un bel équilibre.

Quant à la victoire du mois, elle revient – et assez nettement – à une brasserie française (une première dans mes bières du mois depuis juin … 1997 !). Et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de l’excellente brasserie le Paradis de la géniale Marjorie Jacobi. C’est donc sa Sylvie Frount’zzz qui l’emporte. Cette double IPA titre à 8.6% et arbore fièrement ses 86 IBU. Elle est très fruitée,complexe,  très sèche et trèèès amère. Que demander de plus ?

cheers !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s